Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


dimanche 7 février 2010

Re-découvrir: Horst Bredekamp, Stratégies visuelles de Thomas Hobbes


Horst Bredekamp
Stratégies visuelles de Thomas Hobbes
Le Léviathan, archétype de l'État moderne. Illustrations des œuvres et portraits

Préface d'Olivier Christin
traduit de l'allemand par Denise Modigliani. Éditions de la Maison des sciences de l'homme
2003



Présentation de l'éditeur
Pourquoi Thomas Hobbes ne peut-il penser l'État sans en créer une image ? Cette question est au cœur de l'étude que Horst Bredekamp consacre à l'un des frontispices les plus connus et les plus énigmatiques de l'édition moderne : Le Léviathan. L'auteur retrace ici la genèse des images et des sources variées dans lesquelles Hobbes a puisé, transposant l'iconographie en pensée. Théories optiques, traditions rhétoriques et hermétiques confluent ainsi dans la représentation d'un État-monstre qui s'élève pour nous dominer. Plus encore, nous découvrons comment, à travers la publication de ses portraits, le philosophe s'est préoccupé tout au long de sa vie de forger et de promouvoir sa propre image. Ces stratégies visuelles – à la fois philosophiques et personnelles – se révèlent d'une modernité surprenante et, sous cet angle, nous obligent à reconsidérer l'œuvre de Hobbes dans son ensemble.

Sommaire :
Préface de Olivier Christin, « Le pouvoir de l'artiste » I. Le Léviathan : archétype de l'État moderne : La philosophie de la peur et les images - L'artiste et la question du portrait - La théorie de l'art comme fondement - Tradition de la forme et optique politique - Iconographie politique du temps - Négation du néant. II. Illustrations des oeuvres et portraits : Les illustrations des oeuvres - Les séries de portraits. III. Appendice : Premier paragraphe du Léviathan - Liste des illustrations des oeuvres - Liste des portraits de Thomas Hobbes Abréviations - Bibliographie - Index des noms - Sources iconographiques - Dépliant du Léviathan

Horst Bredekamp a étudié l'histoire de l'art, l'archéologie, la philosophie et la sociologie à Kiel, Munich, Berlin et Marburg. Il s'est distingué par plusieurs études d'histoire sociale sur la production artistique et est reconnu en Allemagne, dans la lignée d'Aby Warburg, comme l'un des plus brillants historiens de l'art. Ses nombreuses publications sur l'art florentin au temps de la Renaissance ont été traduites en anglais, en italien et en espagnol.

--
Voir également Les coraux de Darwin – Premiers modèles évolutionnistes et tradition de l'histoire naturelle de Horst Bredekamp,
Traduit de l'allemand par Christian Joschke, Les presses du réel, 2008.

Aucun commentaire: