Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 10 décembre 2010

Savoir/Agir n° 14, décembre 2010, dossier « Justice en réforme, justices en luttes »


Savoir/Agir n° 14, décembre 2010
Le dossier : « Justice en réforme, justices en luttes » a été coordonné par Philippe Enclos et Laurent Willemez.
éditions du Croquant
2010


 Présentation
La justice n’échappe pas ni à la réduction du périmètre de l’État, ni à la caporalisation de l’action publique, à travers les hiérarchies qui se renforcent et le contrôle des agents des services publics. En même temps, elle est aussi un lieu de la lutte sociale, soit parce que les acteurs de la justice protestent contre les réformes qui les touchent, soit que parce que les citoyens s’emparent des dysfonctionnements et des scandales judiciaires pour en faire des enjeux revendicatifs. Ces questions constituent la trame des articles de Jean-Claude Planque, Philippe Enclos, Laurent Willemez, Jean-Philippe Tonneau et Hélène Franco.
Dans le grand entretien, Laurent Mucchielli analyse la production de connaissances sur les délinquances aujourd’hui par « le savant, l’expert et le politique » et l’usage médiatique souvent pervers qui en est fait.
Les rubriques habituelles : Paroles, Rhétorique réactionnaire, Chronique de la gauche de gauche, Les alterindicateurs, Actualité, Europe, Politiques d’ailleurs (voir le sommaire ci-après) complètent ce numéro de 120 pages.

Table de matières

Éditorial

L’ « après-crise » ou les habits neufs du néo-libéralisme, par Frédéric Lebaron

Dossier

Justice en réforme, justices en luttes, coordonné par Philippe Enclos et Laurent Willemez
Les valeurs fondamentales à l’épreuve de la perpétuelle réforme, par Jean-Claude Planque
Réformisme managérial et transformation de sens : justiciables et professionnels face à la « modernisation » de la justice par Laurent Willemez
Réflexions sur l’évolution de l’action juridique syndicale par Philippe Enclos
Pratiquer le droit des étrangers, défendre une cause par Jean-Philippe Tonneau
Repenser la façon de faire la loi, avec Hélène Franco

Grand entretien avec Laurent Mucchielli

Le savant, l’expert et le politique : la production de connaissances sur les délinquances

Paroles

« Une vie qui nous convient ». La décroissance, « c’est aussi pour le bien-être de la planète et pour soi aussi... c’est un mieux-être », par Arnaud Mège

La rhétorique réactionnaire

Insécurité : le retour de Lombroso ? par Gérard Mauger

Chronique de la gauche de gauche

La Fase, un nouvel objet politique ? par Louis Weber

Actualité

Mouvement social. Un signe d’espoir, des questions d’avenir, par Daniel Rallet
Le sécuritaire au quotidien. Quelques réflexions autour du dispositif « Voisins vigilants », par Romain Mathieu

Alterindicateurs

Les techniques et les enjeux de la mesure de la délinquance, par Laurent Mucchielli

Europe

Les juristes ont-ils des idées ? Réflexions autour du droit communautaire, par Gaël Coron

Politiques d’ailleurs

Derrière le rideau de bambou : le coût social des Commonwealth Games de Delhi, par Laurent Gayer

Aucun commentaire: