Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mardi 1 mars 2011

Revue Savoir/agir n°15, La double réalité du monde sportif

Revue Savoir/agir n°15
La double réalité du monde sportif
Éditions du Croquant
2011



Présentation de l'éditeur
Le dossier, coordonné par William Gasparini et Michel Koebel, a pour thème : La double réalité du monde sportif. Il rassemble des contributions « critiques » sur le sport et interroge les vertus/valeurs qu’on lui prête. Les auteurs (Gildas Loirand, Manuel Schotté, Hassen Slimani, Sébastien Fleuriel, Michel Koebel, William Gasparini, Jacques Defrance) invitent à saisir la face cachée du monde sportif : sa hiérarchie interne, la précarité des sportifs, les rapports de subordination et de domination à l’œuvre dans le travail de production de la performance (sous couvert d’un humanisme sportif), les effets pervers de la professionnalisation de certains sports comme le football, les profits symboliques que les instances de pouvoir local peuvent tirer de la mise en scène du sport et des sportifs, ou encore les étapes qui ont fait du sport une catégorie européenne.

Dans le grand entretien, Frédéric Lebaron analyse les divers aspects de la crise de la croyance économique. Louis Pinto inaugure une nouvelle rubrique, Idées, avec un texte sur le thème : Pourquoi les dominés acceptent-ils leur sort ?

Les rubriques habituelles : Paroles, Rhétorique réactionnaire, Chronique de la gauche de gauche, Actualité, Europe, Politiques d’ailleurs, Culture complètent ce numéro de 136 pages.

Il est disponible en librairie (prix public :15 €) et peut être commandé franco de port par message électronique à revue@savoir-agir.org

Voici le sommaire complet du numéro :

Éditorial, par Frédéric Lebaron

Dossier

Présentation, par William Gasparini et Michel Koebel
L’État et le sport en France. De l’intervention autoritaire à la démission, par Gildas Loirand
Quand les « valeurs du sport » fragilisent les sportifs. L’exemple d’une course sur route ordinaire, par Manuel Schotté
Le football en dit moins sur la société qu’il n’en dit sur… lui-même !, par Hassen Slimani
Les jeux olympiques : des athlètes précaires au service de dirigeants vertueux, par Sébastien Fleuriel
Le sport, enjeu identitaire dans l’espace politique local, par Michel Koebel
Un sport européen ? Genèse et enjeux d’une catégorie européenne, par William Gasparini
L'évolution de la recherche sur le sport en France, avec Jacques Defrance

Grand entretien, avec Frédéric Lebaron

Paroles
« Je vivais comme un rat », par Xavier Schmitt

La rhétorique réactionnaire
Populisme (2), par Gérard Mauger

Chronique de la gauche de la gauche
Vers de nouvelles articulations entre lutte sociale et lutte politique, par Louis Weber

Actualité
Négociation Unedic et mouvement des chômeurs, par Évelyne Perrin

Idées
Pourquoi les dominés acceptent-ils leur sort ?, par Louis Pinto

Europe
Reprendre le contrôle de la Politique agricole commune, par Sylvie Constantinou.

Politiques d’ailleurs
De la marginalité au consensus : La construction et l’institutionnalisation de l’antisyndicalisme thatchérien, par Gilles Christoph et Marc Lenormand

Culture
Deux figures de l’ascension sociale, par Gérard Mauger

Aucun commentaire: