Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


lundi 12 septembre 2011

revue Savoir/Agir n°17, Les inégalités devant l'éducation


Présentation de l'éditeur
La revue Savoir/Agir fait sa rentrée avec un important dossier sur les inégalités dans l’éducation. Au moment où la dégradation de la situation de l’École est devenue un fait social majeur, les auteurs reviennent, plus de quarante ans après leur publication, sur les apports fondateurs des ouvrages de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron dans les années 1960-70. Leurs thèses ont mis la question des inégalités sociales au cœur de la réflexion sur l’École.
Qu’en est-il aujourd’hui ? Les choses ont-elles fondamentalement changé ? Comment voit-on en 2011 les origines et les facteurs qui déterminent le processus inégalitaire au sein même de l’École républicaine (pédagogie, structures, concurrences territoriales, etc.) ? Quelles sont les forces à l’oeuvre pour conserver ou au contraire transformer le système scolaire et son fonctionnement au regard de la production des inégalités ?
Le dossier, coordonné par Romuald Bodin et Louis Weber, réunit des contributions de Choukri Ben Ayed et Sylvain Broccolichi, Romuald Bodin et Mathias Millet, Stéphane Bonnery, Bertrand Geay, Gérard Mauger, Fanny Renard, Louis Weber.
Dans le grand entretien, Stéphane Beaud développe le point de vue selon lequel les sociologues devraient intervenir davantage dans l’espace public, qu’il s’agisse du monde ouvrier, de l’École ou du... football.
Enfin, ce numéro de 128 pages comprend les rubriques habituelles (Paroles, Rhétorique réactionnaire, Chronique de la gauche de la gauche, Idées et un article sur le mouvement du 15-M en Espagne).
Il est disponible en librairie (prix public :15 €) et peut être commandé franco de port par message électronique à revue@savoir-agir.org
Sommaire complet du numéro
Éditorial
Austérité perpétuelle ?, par Frédéric Lebaron
Dossier : Les inégalités devant l’éducation, présentation par Romuald Bodin et Louis Weber
D’hier à aujourd’hui, les enjeux d’une sociologie de la pédagogie, par Stéphane Bonnéry
Les Héritiers et La Reproduction dans les débats des années 1960-70, par Louis Weber
Sur « l’idéologie du don ». Note de recherche, par Gérard Mauger
Repenser le curriculum commun, par Bertrand Geay
L’appréhension des inégalités de scolarisation ou comment y voir clair dans la jungle des idées reçues et des fausses oppositions, par Choukri Ben Ayed et Sylvain Broccolichi
La question de l’« abandon » et des inégalités dans les premiers cycles à l’Université, par R. Bodin et Mathias Millet
La construction des habitudes de lecture, par Fanny Renard
Grand entretien avec Stéphane Beaud, Les sociologues doivent intervenir dans l’espace public
Paroles
Officiers de police et commissaires : domination ou corps unique ?, par Laurent Willemez
Rhétorique réactionnaire
Racisme de classe, par Gérard Mauger
Chronique de la gauche de gauche
La gauche de gauche en Europe (suite), par Louis Weber
Actualités
Le mouvement du 15-M : social et « libéral », générationnel et « assembléiste ». Un témoignage, par José Luis Moreno Pestaña
Idées
Le grand partage philosophique, par Louis Pinto

Aucun commentaire: