Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 2 mars 2012

Les rencontres de Tinos, Systèmes d'enseignement et emploi en Méditerrannée: crise de reproduction - crise d'État, juillet 2012

Les rencontres de Tinos

Fondation Pierre Bourdieu, 29.02.2012
Thème de l’année 2012: Systèmes d'enseignement et emploi en Méditerrannée: crise de reproduction - crise d'État
À partir de l’année 2012, la Fondation Pierre Bourdieu en coopération avec la mairie de l’Ile de Tinos propose la mise en place d’un dispositif de recherche consacrée à des rencontres et des échanges entre intellectuels, producteurs culturels et scientifiques autour de questions de société et d’enjeux culturels actuels. Un séminaire se déroulera tous les deux ans à Tinos pour la durée d’une semaine et réunira des représentants de différents pays, disciplines et pratiques intellectuelles et artistiques partageant un point de vue critique inspiré par Pierre Bourdieu et sa sociologie mais aussi par la forme d’intervention intellectuelle associée au nom de "Raisons d’agir“ dont il était le fondateur. En même temps, l’esprit de TINOS se situera dans le prolongement des échanges et productions collectives du réseau ESSE (6ème programme cadre de l’UE), formé par un grand nombre des collaborateurs de Pierre Bourdieu issus de pays et disciplines divers, a été une première occasion pour la Fondation de réunir les conditions de possibilité sociale de "l’intellectuel collectif international“ cher à Pierre Bourdieu.
Chacune des rencontres de TINOS tournera autour d’une thématique définie par un comité de pilotage. Le nombre de participants sera restreint à 20 personnes venant de différents pays afin de permettre un échange interculturel large. Les discussions et publications se feront en anglais et en français. Tous les participants sont sensés s’exprimer dans l’une des deux langues et comprendre la deuxième.
La première rencontre de ce type aura lieu au début du mois de juillet 2012 et prendra comme objet la crise des modes de reproduction sociale et les bouleversements politiques concomitants tels qu’ils se manifestent actuellement dans différents pays autour de la Méditerranée.
Autant cette crise peut renvoyer à des contextes économiques particuliers, des conditions socio-structurales variables et des régimes et des dynamiques politiques divers, autant il semble légitime de s’interroger sur un certain nombre de parallélismes tels que le chômage structurel et chronique touchant tout particulièrement une jeunesse hautement qualifiée dans les pays de l’Afrique du Nord tout comme dans les pays de l’Europe du Sud tels que la Grèce, l’Espagne, le Portugal ou la France.
La crise actuelle, tant économique que politique et sociale, sera appréhendée en tant que „crise de reproduction“, crise de reproduction à la fois sur le plan familial et intergénérationnel (précarité des jeunes, spécialement des jeunes hautement diplômés), par-là aussi crise de reproduction des classes moyennes, mais aussi crise étatique (mises en question des modes de régulation politique face aux marchés, crise de la protection sociale et des systèmes d’enseignement et, last but not least, crise de légitimité d’ores et déjà manifeste sous forme de révoltes et de protestations des jeunes générations dans les pays du Maghreb, en Espagne ou en France).
Le séminaire de TINOS va réunir des chercheur(e)s de différents pays spécialement ceux qui sont touchés par la problématique visée. Nous proposons donc de prendre comme cadre géopolitique les pays du Maghreb, l’Espagne, le Portugal, la France, l’Italie et la Grèce, qui connaissent actuellement des symptômes de crise relativement convergents et de réunir des chercheurs de ces pays.
Il leur sera demandé d’arriver à TINOS avec un dossier de travail préparé à l’avance à base d’un ensemble d’interrogations sociologiques transversales qui auront été définies comme des enjeux-clé de la rencontre par le groupe de pilotage. Il s’agira de créer un contexte de travail collectif pour offrir un espace approprié à l’intellectuel collectif que Pierre Bourdieu appelait de ses vœux avec tant d’insistance.
Dans ces rapports préparatoires nationaux les participants livrent les uns aux autres des données et des informations disponibles dans leurs contextes respectifs, mais souvent difficiles d’accès pour les „étrangers“ pour des raisons linguistiques ou pratiques, mais surtout en du fait de leur contextualité spécifique. Comme disait si bien Durkheim: „Les données ne sont jamais données mais construites“ et, par exemple, ce que chômage des jeunes“ veut dire dans la statistique de tel ou tel pays n’est bien souvent guère compatible avec ce qui se mesure ailleurs sous le même terme. Chacun des participants offrira ensuite en tant qu’informateur ethnographique de son propre contexte culturel un diagnostique théorique des données présentées afin de parvenir à un échange interculturel bien fondé et des conclusions concernant les analogies et homologies avec les autres contextes présentés.
Les fruits de travail collectif seront publiés d’abord sur le site web mise en place par nos partenaires grecs sous la direction de Nikos Panayotopoulos et ensuite sous forme de livre collectif en langue anglaise et française.

Aucun commentaire: