Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


jeudi 31 mai 2012

Valérie Aucouturier, Qu’est-ce que l’intentionalité?

 

Valérie Aucouturier
Qu’est-ce que l’intentionalité? 
Vrin
2012

Présentation de l'éditeur
Partant des diverses façons dont se décline le problème de l’intentionalité – celui de la nature des objets intentionnels (Comment est-il possible d’avoir quelque chose à l’esprit, de voir ou de penser à quelque chose sans que cette chose soit “matériellement” présente dans notre esprit?) et celui de la nature de l’esprit (Comment caractériser cette capacité spécifique de l’esprit à se rapporter à quelque chose?) –, cet ouvrage vise à comprendre cette spécificité du mental sans retomber dans un dualisme cartésien. Faut-il alors naturaliser l’intentionalité, c’est-à-dire l’envisager comme un phénomène naturel dont nous devons spécifier la nature et les lois qui le régisse? Ne peut-on appréhender l’intentionalité autrement, comme constituée par la relation téléologique d’un être vivant (et pas seulement d’un esprit) à son environnement? 



Aucun commentaire: