Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


lundi 24 septembre 2012

Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 194 – septembre 2012 // Le conseil de l’État (2) – Le « moment RGPP »

Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n° 194 – septembre 2012 // Le conseil de l’État (2) – Le « moment RGPP », Seuil, 2012

Numéro coordonné par Odile Henry et Frédéric Pierru

Les sommets très privés de l’État
Le « Club des acteurs de la modernisation » et l’hybridation des élites
Julie Gervais

« On n’y comprend rien »
Des salariés européens face à l’action des cabinets de conseil dans la réforme de l’audiovisuel public
Pierre-Emmanuel Sorignet

Le mandarin, le gestionnaire et le consultant
Le tournant néolibéral de la politique hospitalière
Frédéric Pierru

Les syndicats et l’expertise en risques psychosociaux
Note de recherche sur les années noires du management à France Télécom Orange
Odile Henry

Les comptes des générations
Les valeurs du futur et la transformation de l’État social
Yann Le Lann et Benjamin Lemoine
……………………………………………………………………………………………….
Hors thème :
Transformations morphologiques et mobilisations disciplinaires
Les enseignants et étudiants de l’Institut d’anglais de la Sorbonne en 1968
Christophe Gaubert et Marie-Pierre Pouly

Aucun commentaire: