Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 24 octobre 2012

Pierre Boudrot, L'écrivain éponyme

Pierre Boudrot
L'écrivain éponyme
Armand colin
2012

Présentation de l'éditeur
Associations des amis de Charles-Louis Philippe, de René Boylesve, de Gaston Couté, autant de cénacles à l'intitulé désuet, constitués pour quelques dizaines de fervents en l'honneur des figures oubliées de la vie littéraire d'autrefois, qui font douter de la pertinence d'une étude d'ensemble les prenant pour objet. Pourtant, la fondation de groupements prenant nom d'écrivain plonge loin ses racines dans l'histoire contemporaine de l'Occident. 
Peu après la Révolution française qui engendre une Société des amis de Jean-Jacques Rousseau, naissent en Ecosse les premiers clubs Burns qui essaimeront en Angleterre et dans l'Empire britannique. À Londres, d'importantes sociétés érudites fleurissent au XIXe siècle autour de l'oeuvre de Shakespeare. Dans les Etats allemands, des associations Schiller offrent un porte-voix au libéralisme politique et une puissante Société Goethe rassemble après l'unité plusieurs milliers de membres qui font corps derrière l'élite de la nation. 
Des sociétés Dante voient le jour dans l'Italie unifiée, mais aussi à Weimar et jusque dans le Massachusetts... L'étude de ces associations et sociétés, constitutives de la construction culturelle des nations modernes, porte ainsi, à travers la disposition éponyme de l'écrivain qu'elles manifestent, un éclairage nouveau sur l'évolution du statut de l'écrivain comme figure sociale emblématique. Une histoire inédite, envisagée sur deux siècles, à travers l'Europe et les Etats-Unis.

Pierre Boudrot, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et docteur en histoire de l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, est rédacteur en librairie ancienne à Paris. À ce titre, il est l’auteur, en collaboration, de bibliographies commentées de maisons d’édition : Bibliographie des Éditions de la Nouvelle Revue française (2011) ; des Éditions de Minuit (2010) ; des Éditions Denoël et Steele (en préparation). Il s’est aussi spécialisé dans les recherches transnationales en histoire sociale et culturelle sur des objets communs à plusieurs espaces nationaux appréhendés sur le temps long, comme les associations dédiées à un écrivain dans le présent ouvrage ou les tribunes publiées par la presse en Europe dans un post-doctorat effectué à l’université Robert Schuman de Strasbourg ; il a ainsi contribué à des ouvrages collectifs situés dans des perspectives transversales de longue durée. Il a vécu cinq années en Allemagne où il a rédigé sa thèse. 

Aucun commentaire: