Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


jeudi 22 novembre 2012

Ben Fine & Alfredo Saad-Filho, Ca-pi-tal ! Introduction à l'économie politique de Marx

Ben Fine & Alfredo Saad-Filho
Ca-pi-tal ! 
Introduction à l'économie politique de Marx
Traduit de l'anglais par
Joëlle Cicchini et Bruno Tinel
Raisons d'agir
2012

Présentation de l'éditeur
Le capitalisme néolibéral est en proie à une crise sans précédent, qui a révélé non seulement les limites de la finance « libéralisée », mais qui, plus significativement, a mis sur la défensive, pour la première fois, le dessein néolibéral d’envergure mondiale. Il est maintenant possible de poser ouvertement la question de la cohérence et du caractère soutenable du néo-libéralisme, et de l’opportunité du capitalisme même.
Les débats qui se font jour et, simultanément, la croissance lente voire poussive des organisations et des mouvements sociaux radicaux ont été portés par la prise de conscience progressive que le capitalisme a profondément déstabilisé l’environnement de la planète, et qu’il menace directement la survie de nombre d’espèces, y compris la nôtre. Le Capital de Marx n’est pas un livre sur l’environnement ou sur le néo-libéralisme.
Les objectifs de cet ouvrage sont plus limités et, en même temps, plus abstraits et ambitieux : Le Capital de Marx passe en revue et explique les éléments clés de la critique sans concession, la plus soutenue et la plus cohérente du capitalisme en tant que système, telle que l’avait développée à l’origine Karl Marx. Alors même que le capitalisme lutte pour juguler sa toute dernière crise, les écrits de Marx ont gagné en actualité et en intérêt et leur popularité a grimpé en flèche.
Et même si ses oeuvres se trouvent généralement sur le web et peuvent être téléchargées gratuitement, on les retrouve en haut de plusieurs palmarès des ventes et on peut même en trouver des éditions concurrentes dans les principales librairies. Le Capital de Marx n’a pas vocation à s’y substituer ; son but est plutôt de faciliter la lecture des textes économiques de Marx en donnant une vue d’ensemble structurée des principaux thèmes qu’ils abordent et de leurs conclusions.
Ce livre en est à sa cinquième édition dans sa version anglaise. Sans équivalent en France, il était important qu’il soit enfin traduit.

Aucun commentaire: