Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 26 décembre 2012

Georges Friedmann, Le travail en miettes. Spécialisation et loisirs

Georges Friedmann
Le travail en miettes
Spécialisation et loisirs
Université de Bruxelles
(1956)
2012


Table des matières

Présentation de l'éditeur
Le travail en miettes étudie les effets du progrès technique sur le travail. Ce livre est une des premières grandes synthèses sur le travail moderne. Le travail à la chaîne parcellise les tâches et vide le travail de son sens. La rationalisation du travail modèle aussi bien les loisirs que l’éducation et la formation. Friedmann perçoit aussi simultanément les perspectives ouvertes par les nouvelles formes d’organisation du travail et les possibilités offertes par l’automation. Il dresse dans ce livre un tableau saisissant de la société affectée par « le milieu technique ». L’acuité de son regard sur le travail fait de ce grand classique de la sociologie un ouvrage actuel qui stimule toujours la réflexion sur l’avenir du travail.

Aucun commentaire: