Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


jeudi 6 décembre 2012

Revue Française de Socio-Économie n° 10, 2012/2, Sociologie et économie des biens symboliques

Revue Française de Socio-Économie
n° 10, 2012/2
Sociologie et économie des biens symboliques
La découverte

« Biens symboliques », « biens singuliers », « biens éthiques », il est des biens qui donnent à voir des formes de coordination économique et des enjeux de compétition qui ne sont pas réductibles à des formes de concurrence réglées par des variations de prix. Les articles réunis dans ce numéro traitent de ces biens qui posent problème au regard de l’analyse économique, du moins de l’économie mainstream. Il est beaucoup question, dans ces articles, de ces choses « qui n’ont pas de prix » : la santé, les œuvres d’art, les découvertes scientifiques… À la faveur d’une « économicisation » généralisée, on observe que le risque grandit de les voir devenir des biens comme les autres. Mais rien n’est aussi simple. On distingue tout autant des mouvements inverses de « singularisation » de biens « standard ». Par conséquent, à l’opposition tranchée entre « biens standard » et « biens symboliques » il convient de substituer l’image d’espaces, de champs de production et de circulation, qui sont autant de lieux de confrontations sociales et symboliques pour la définition de la manière légitime de soigner, de faire des films, d’éditer des livres, de pratiquer la recherche scientifique... Ce faisant, l’économie des choses sans prix invite à faire un retour sur celle des choses qui en ont un.


SOMMAIRE

Éditorial

Page 5 à 11
Sylvie Monchatre   Le monde selon Galt. Digression sur le roman libertarien La grève d'Ayn Rand

Dossier : Sociologie et économie des biens symboliques

Page 13 à 28
Julien Duval et Marie-France Garcia-Parpet   Les enjeux symboliques des échanges économiques

Page 29 à 48
Philippe Steiner   Symbolisme et échange symbolique dans la transplantation d'organes

Page 49 à 71
Joëlle Farchy et Jessica Petrou   Droit de suite et analyse économique : la complexité d'un marché

Page 73 à 92
Sophie Noël   Maintenir l'économie à distance dans l'univers des biens symboliques : le cas de l'édition indépendante « critique »

Page 93 à 112
Aurélie Pinto   L'exploitation d'un label de qualité dans une industrie culturelle. Le marché de la diffusion des films « Recherche et Découverte » dans les salles de cinéma

Page 113 à 135
Lucien Karpik   « Performance », « excellence » et création scientifique

Page 137 à 153
Julien Duval   Critique d'une analyse économique du cinéma

Page 155 à 174
Philippe Batifoulier   Le marché de la santé et la reconstruction de l'interaction patient-médecin

Hors-dossier

Page 175 à 198
Fabrice Bardet et Roser Cussó   Les essais randomisés contrôlés, révolution des politiques de développement ? Une évaluation par la Banque mondiale de l'empowerment au Bangladesh

Page 199 à 217
Diane Rodet   Des dispositifs de jugement pour et par les consommateurs ? Les systèmes participatifs de garantie du commerce équitable, de l'agriculture biologique et des Amap

Débats et controverses

Page 219 à 223
Alexandra Bidet et al.   Introduction. Ce que la socio-économie fait aux classes sociales : renouveau ou disparition ?

Page 225 à 234
Thomas Amossé   Catégories socioprofessionnelles : quand la réalité résiste ! Après le crépuscule, une aube nouvelle ?

Page 235 à 240
Alain Chenu   Les catégories socioprofessionnelles : sous la nomenclature, quelles institutions ?

Page 241 à 250
Cécile Brousse   Réflexions sur la nomenclature socio-économique européenne en gestation

Page 251 à 257
Étienne Penissat   La difficile production d'une nomenclature socioprofessionnelle à l'échelle européenne

Page 259 à 264
François Dubet   Classes sociales et description de la société

Page 265 à 271
Olivier Godechot   Réseaux et classes sociales : le malentendu ?

Page 273 à 279
Emmanuel Lazega   Analyses de réseaux et classes sociales

Page 281 à 287
Frédéric Lebaron   L'éternel retour du « retour des classes sociales »

Notes critiques

Page 289 à 294
Laurent Cordonnier   Une théorie de la valorisation ? André ORLÉAN, L'Empire de la valeur. Refonder l'économie. Paris, Le Seuil, coll. « La couleur des idées », 2011, 340 p.

Page 295 à 300
Fabien Éloire   Sociologues en colère Philippe STEINER, Les rémunérations obscènes et Michel PINÇON et Monique PINÇON-CHARLOT, Le président des riches. Enquête sur l'oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy

Page 301 à 308
Hélène Ducourant et Fabien Éloire   Quand les sociologues font leur marché... Marie-France GARCIA-PARPET, Le marché de l'excellence. Les grands crus à l'épreuve de la mondialisation, Pascale TROMPETTE, Le marché des défunts et Philippe STEINER, La transplantation d'organes, un commerce nouveau...

Comptes rendus d'ouvrages

Page 309 à 319
  Comptes rendus d'ouvrages

Comptes rendus de thèses soutenues

Page 321 à 325
  Comptes rendus de thèses soutenues
------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Aucun commentaire: