Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


samedi 29 juin 2013

Jean-Paul Fitoussi, Le théorème du lampadaire


Jean-Paul Fitoussi
Le théorème du lampadaire
Les Liens qui Libèrent
2013

Présentation de l'éditeur
Tout est déraisonnable dans ce qu’il advient du monde aujourd’hui : plus de cinq ans de stagnation, bondissement du chômage et de la précarité, déclin des classes moyennes, explosion des inégalités…
Mais d’où vient cette déraison et d’où vient que l’on s’en accommode ?
Ce livre est une invitation au voyage dans les territoires que nous avons entraperçus durant les crises qui se sont succédé depuis 2007-2008 : la crise de la théorie économique, la crise financière mondiale, la crise bancaire, la crise européenne des dettes souveraines, celle enfin de nos système de mesure.
Avec un constat accablant : nous affrontons l’avenir les yeux rivés sur les cercles de lumière qui nous viennent du passé ! Nous ne pouvons rien trouver sous ces lampadaires-là s’ils n’éclairent pas les temps présents. Nos théories économiques – invalidées à plusieurs reprises par les faits – et nos politiques fixées sur les objectifs qui en découlent – stabilité des prix, concurrence, soutenabilité de la dette – ne parviennent plus à rendre compte du réel ni à répondre aux besoins des populations.
Ce livre est également un appel à donner davantage de poids à l’exigence d’égalité sans laquelle nos démocraties dépérissent, nos économies dysfonctionnent et le bien-être des peuples se réduit comme peau de chagrin.

Jean-Paul Fitoussi est professeur émérite à Sciences-po Paris, professeur à l'université LUISS de Rome, directeur de recherche à l'OFCE et membre du Center on Capitalism and Society de l'université Columbia. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Mismeasuring Our Lives : Why GDP Does Not Add Up, avec Joseph Stiglitz et Amartya Sen.

Aucun commentaire: