Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 20 novembre 2013

Caroline Mazaud, L'artisanat français. Entre métier et entreprise

Caroline Mazaud
L'artisanat français
Entre métier et entreprise
P.U.Rennes
2013

Table des matières


Présentation de l'éditeur
D ’un côté le boulanger ou le potier, travaillant seul et ne produisant que des objets singuliers et en petite série ; de l’autre, l’artisanat « première entreprise de France », créateur de richesse et d’emploi. Entre ces deux images, où se situe la réalité de l’artisanat français ? 
Ce livre reprend une question qui n’avait pas fait l’objet d’enquêtes approfondies depuis les années 1970-1980. En comparant la génération issue du baby-boom qui part aujourd’hui à la retraite et celle qui s’est récemment installée, cet ouvrage s’attache à comprendre les transformations de l’artisanat. Il révèle que les modes d’accès au statut d’artisan se diversifient. 
Appuyés par une politique visant à réduire le chômage par l’incitation à la création d’entreprise, les représentants des artisans visent le développement économique et l’emploi artisanal, en même temps qu’une ouverture du groupe des artisans à de nouveaux entrants. L’environnement socioéconomique favorise cette politique qui trouve un écho chez des individus éprouvant des difficultés à se placer dans l’emploi, soit que leur formation initiale ne leur offre pas les débouchés attendus, soit que leurs conditions d’emploi et de travail dégradées les conduit à se reconvertir. Finalement, le groupe des artisans, moins typé, qui réunit des individus aux parcours et aux savoirs variés, se donne moins à voir sous les traits d’un groupe social
Caroline Mazaud, sociologue, est membre du Cens (Centre nantais de sociologie). Ce livre est tiré de sa thèse intitulée « Entre le métier et l’entreprise. Renouvellement et transformations de l’artisanat français », soutenue à l’université de Nantes en 2009.


Aucun commentaire: