Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mardi 24 mars 2015

Gérard Mauger, Âges et générations

Gérard Mauger
Âges et générations 
La Découverte
Repères n°635
2015

Présentation de l'éditeur
Choc des générations et générations de la crise, crise d'adolescence et complexe d'OEdipe, culture jeune et universités du troisième âge, chômage des jeunes et intellos précaires, jeunes des cités et violences urbaines : autant de problèmes de société où il est question d'âges de la vie et de générations, autant de questions qui font l'objet de débats récurrents entre journalistes, politiques et experts (psychologues ou psychanalystes).
Ce livre propose, de façon claire et synthétique, un éclairage sociologique des notions d'âges de la vie et de générations. Du point de vue de la sociologie, l'étude des âges de la vie passe par celle des étapes de la socialisation (familiale, scolaire, professionnelle, etc.), scandées ou non par des rites de passage. Quant à l'étude des générations, elle tente à la fois de rendre raison des rapports entre générations familiales (sous l'angle de l'héritage sous ses formes économique, culturelle, etc.) et de l'apparition de générations sociales, en s'efforçant d'identifier des changements, sinon des ruptures, dans les processus de socialisation familiale, scolaire, professionnelle, etc., des générations successives ou en tentant de repérer des événements fondateurs (guerres, crises, révolutions) susceptibles d'engendrer une mentalité particulière chez ceux qui les ont vécus à peu près au même âge.
Gérard Mauger, sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS, est chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique (CNRS-EHESSParis-I).

Aucun commentaire: