Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


lundi 4 mai 2015

en ligne: Entretien avec Anna Boschetti (par Francesco Fiorentino) à propos de son livre Ismes. Du réalisme au postmodernisme


Entretien avec Anna Boschetti (par Francesco Fiorentino) à propos de son livre Ismes. Du réalisme au postmodernisme,
 « Conversation avec Anna Boschetti », in Revue italienne d’études françaises, 4 | 2014
Anna Boschetti
Ismes
Du réalisme au postmodernisme 
Culture et société
CNRS
2014

Présentation de l'éditeur
Réalisme, futurisme, surréalisme, existentialisme, structuralisme, postmodernisme… Depuis le romantisme, il est devenu habituel de penser l’histoire littéraire, artistique et intellectuelle comme une succession d’Ismes.
Il faut mettre en cause cette fausse évidence, que l’enseignement scolaire et les usages savants perpétuent. Elle suggère l’image de « mouvements » unitaires et cohérents, alors que chaque label désigne des pratiques et des représentations très diverses. Elle fait sembler naturel le passage d’un Isme à l’autre, en occultant les questions que posent ces virages collectifs.
Pourquoi le succès et le déclin ? Pourquoi le scandale et les luttes passionnées, culturelles et politiques, nationales et internationales ? Comment expliquer le rôle capital que Paris a joué dans ces métamorphoses ? Qu’en est-il aujourd’hui ?
En dévoilant les transformations et les batailles dont notre regard est le fruit, ce livre éclaire le problème du changement dans l’histoire culturelle. Il montre, notamment, comment la continuité avec le passé et les ruptures, sociales et mentales, se combinaient, étroitement enchevêtrées, dans les « révolutions symboliques » qui se sont succédé depuis le milieu du XIXe siècle.
Professeur de littérature française à l’université de Venise, Anna Boschetti est notamment l’auteur de Sartre et « Les Temps Modernes » (Minuit, 1985) et de La Poésie partout. Apollinaire, homme époque. 1898-1918 (Le Seuil, 2001). Elle a dirigé L’Espace culturel transnational (Nouveau Monde, 2010).

Aucun commentaire: