Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


dimanche 17 mai 2015

Georges Canguilhem, Œuvres complètes Tome IV: Résistance, philosophie biologique et histoire des sciences 1940-1965



Georges Canguilhem
Œuvres complètes Tome IV
Résistance, philosophie biologique et histoire des sciences 1940-1965
Vrin
2015

Présentation de l'éditeur
Personnage majeur, par ses fonctions institutionnelles et son rôle philosophique, dans l’univers intellectuel de la France de l’après-guerre, Georges Canguilhem exerça une influence profonde sur plusieurs générations d’universitaires et de professeurs de philosophie, ainsi que sur quelques grands noms des sciences humaines et sociales.
Il fut longtemps connu pour ses travaux d’histoire des sciences et ses vues originales sur la technique. Il porta une attention plus particulière aux sciences de la vie et aux pratiques de la médecine qu’il aborda avec une grande rigueur conceptuelle.
Mais depuis une décennie, en même temps que s’opérait une reconnaissance internationale dépassant largement le cercle de ceux qui l’ont connu, un intérêt nouveau pour la personne et l’œuvre s’est développé, qui déborde la seule spécialité philosophique.
Ce quatrième tome des Œuvres complètes réunit une centaine des écrits de Georges Canguilhem rédigés de 1940 à 1965. Plus d’une quarantaine en étaient jusqu’ici peu connus, voire pour bon nombre tout à fait inconnus. Ces écrits de sa maturité, de 36 à 61 ans, permettent de jauger la profondeur et l’ampleur de son engagement dans la Résistance, de cerner les assises de son projet initial d’une philosophie biologique, et aussi de mieux saisir dans quelles conditions il en vint, assez tardivement, au milieu des années 1950, à affirmer son identité d’historien des sciences et d’épistémologue.
Le lecteur constatera que ce Canguilhem de la maturité n’aurait pas démérité aux yeux du jeune philosophe fougueux qu’avait révélé le premier tome de ces Œuvres complètes : plusieurs de ses écrits, des années noires de l’Occupation jusqu’à celles de la guerre d’Algérie et des tumultueux débuts de la Ve République, s’avèrent aujourd’hui des modèles de prises de parole responsables, d’authentiques « interventions philosophiques ».

Aucun commentaire: