Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


lundi 29 février 2016

écouter: Xavier Zunigo présente Lectures numériques. Une enquête sur les grands lecteurs, Étude menée par Paul Gaudric, Gérard Mauger et Xavier Zunigo


écouter: Xavier Zunigo présente Lectures numériques. Une enquête sur les grands lecteurs, Étude menée par Paul Gaudric, Gérard Mauger et Xavier Zunigo
Journée d’étude Bpi-enssib : Actualités de la recherche des bibliothèques, 31.03.2015
 
Lectures numériques
Une enquête sur les grands lecteurs
Étude menée par Paul Gaudric, Gérard Mauger et Xavier Zunigo
BPI
 Études et recherche
2016

Présentation de l'éditeur
Quelles sont les incidences de la « révolution numérique » sur les pratiques de lecture ? Si celles qui affectent la production et la reproduction des textes ou encore leur distribution et leur conservation sont évidentes, qu’en est-il de leur appropriation ? Peut-on mettre en évidence de nouvelles manières de lire induites par la transformation de leur support ? Observe-t-on une métamorphose des goûts ? Voit-on apparaître des « hyperlecteurs » d’« hypertextes » ? Peut-on prophétiser la disparition du support papier ?
Pour tenter de répondre empiriquement à ce genre de questions, le choix d’un échantillon raisonné de diverses catégories de « grands lecteurs numériques » se plaçait dans l’hypothèse la plus favorable à la mise en évidence de changements. Force est néanmoins de constater que les effets « observables » sur les pratiques de lecture, s’ils sont avérés pour la presse quotidienne ou plus généralement l’accès à l’actualité, restent très limités quant au support livre. Si l’enquête établit plutôt une continuité qu’une rupture dans les pratiques de lecture, elle indique aussi qu’un nouvel équilibre se cherche entre culture écrite et culture audiovisuelle.
Paul Gaudric est sociologue (EHESS/ENS). Ses travaux portent sur des diagnostics sociaux et territoriaux et des études d'évaluation de politiques publiques, sociales, culturelles et urbaines pour le compte de différents bureaux d'études, organismes publics d'évaluation et collectivités territoriales (Sénat, Comité d’évaluation de l’ANRU, Crédoc, Aristat, Chronos...).
Directeur de recherche CNRS émérite et chercheur au « Centre Européen de Sociologie et de Science Politique » (CNRS-EHESS-Paris 1), Gérard Mauger a été co-directeur du « Centre de Sociologie Urbaine » (CNRS), puis directeur du laboratoire « Cultures et Sociétés Urbaines » (CNRS), directeur-adjoint du Centre de Sociologie Européenne (CNRS-EHESS), secrétaire général de la Société Française de Sociologie, enseignant à l’EHESS puis à l’ENS-EHESS. Un volet de ses recherches et, en particulier, une longue enquête menée avec Claude Poliak et Bernard Pudal, ont été consacrés à la sociologie de la lecture. L’enquête a donné lieu à un livre récemment réédité : Histoires de lecteurs, Paris, Éditions Nathan, Collection « Essais et Recherches », 1999, 446 pages (avec Claude F. Poliak et Bernard Pudal) [Réédition aux Éditions du Croquant, collection « Champ social », 2010, 537 pages]. Les recherches menées dans ce domaine ont également donné lieu à de multiples communications en France et à l’étranger et à un ensemble d’articles.
Xavier Zunigo est co-directeur d'ARISTAT. Docteur en sociologie (EHESS/ENS), spécialiste de l'évaluation quantitative et qualitative des politiques publiques, il a dirigé de nombreuses enquêtes sur les politiques sociales, culturelles et les politiques urbaines. Il enseigne notamment à l'université Paris-Dauphine.

Aucun commentaire: