Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mardi 14 juin 2016

écouter: Éloi Laurent, Nos mythologies économiques



écouter: Éloi Laurent, Nos mythologies économiques
C'est pas du vent  par Anne-Cécile Bras, 26.03.2016

Éloi Laurent
Nos mythologies économiques
Les Liens qui Libèrent
2016

Présentation de l'éditeur
L'économie est une mythologie qui désenchante le monde : plus que jamais "lugubre", elle pollue le débat public de ses fausses certitudes et empoisonne l'esprit démocratique. Les mythes économiques contemporains ont pour fonction principale de détourner l'attention des citoyens des véritables enjeux dont ils devraient se soucier et débattre. Nos mythologies économiques sont des mystifications politiques.
Cet ouvrage espère à la fois immuniser les citoyens et désenvoûter les politiques du charme mortifère du néolibéralisme finissant, de la social-xénophobie émergente et de l'écolo-scepticisme persistant. Il se propose de déconstruire quinze mythes contemporains, parmi lesquels : "Une économie de marché dynamique repose sur une concurrence libre et non faussée", "Il faut produire des richesses avant de les redistribuer", "Les flux migratoires actuels sont incontrôlables et conduiront sous peu au "grand remplacement" de la population française", "Il est impossible d'intégrer socialement les immigrés", "Les marchés et la croissance sont les véritables solutions à l'urgence écologique", "La transition écologique est une affaire de riches synonyme d'injustice sociale".
Retrouvons le goût du questionnement économique !
Eloi Laurent est économiste à l'OFCE et enseigne à Sciences Po et à l'Université de Stanford. 

Aucun commentaire: