Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 12 août 2016

Le football des nations. Des terrains de jeu aux communautés imaginées, Sous la direction de Fabien Archambault, Stéphane Beaud et William Gasparini


Le football des nations
Des terrains de jeu aux communautés imaginées
Sous la direction de Fabien Archambault, Stéphane Beaud et William Gasparini
Publications de la Sorbonne
Internationale
2016

Présentation de l'éditeur
Aussi étrange que cela puisse paraître, les Anglais, ceux-là mêmes qui inventèrent le football au milieu du XIXe siècle, ont longtemps délaissé leur équipe nationale, lui préférant, et de loin, leurs clubs professionnels. Si les choses semblèrent changer quelque peu en 1966, avec la victoire des Three Lions dans la World Cup organisée outre-Manche, rien n'est pour autant définitivement acquis et les sujets de Sa Gracieuse Majesté pourraient bien manifester une indifférence polie en cas de contre-performance de l'équipe d’Angleterre lors du prochain Euro ou de la Coupe du monde à venir. Que ceci advienne dans un pays où le football est le sport roi illustre la complexité du rapport que peut entretenir une société avec son équipe nationale. Bien loin de constituer l’élément cristallisateur exclusif et permanent des fiertés nationales, les sélections nationales, et la passion qu’elles ont pu et peuvent susciter, sont le produit de constructions historiques bien différentes selon les configurations nationales envisagées. Ce livre collectif se propose donc de retracer, essentiellement à l’échelle européenne et par des approches monographiques, la diversité des situations pour ce qui concerne les rapports à la nation et au football, c’est-à-dire le rapport à la nation par le football et au football par le prisme du fait national. Dans cette optique, chaque étude est l’occasion de réflexions mettant en jeu des idiosyncrasies particulières qui révèlent les modalités et les évolutions des sentiments d’appartenance nationale.

Avant-propos
Préface
Gérard Noiriel
Introduction
Le football, un creuset des nations ?
Fabien Archambault, Stéphane Beaud et William Gasparini
FOOTBALL, NATION ET POLITIQUE
Nous nous sommes tant aimés. Les Italiens et la Squadra Azzurra
Fabien Archambault
La Selecção portugaise, entre dictature, propagande coloniale et horizon européen
Victor Pereira
De la furia espagnole au tiki-taka. Football et constructions identitaires en Espagne (1920-2015)
Juan Antonio Simón
Volver a abrazarnos todos. L'Argentine et l'Albiceleste
Lucie Hémeury
Football et pouvoir dans la Hongrie communiste
György Majtényi
La Sbornaya, de l’URSS à la Russie de Poutine
Manuel Veth
FORMES ET LOGIQUES DU SOUTIEN AUX ÉQUIPES NATIONALES
« Qui pour soutenir l’Angleterre ? ». L’équipe nationale d’Angleterre et les Anglais (1966-2015)
Richard Holt, Dilwyn Porter
Le « club Belgique », fabrique d’engouement
David Jamar, Guy Lebeer
Supporter une équipe nationale. De quelques enseignements tirés du cas de l’équipe de France
Ludovic Lestrelin
UN LIEU DE MÉTISSAGE ?
Défaites cuisantes et victoires éblouissantes. L’imaginaire national au Brésil au prisme des Coupes du monde
José Sérgio Leite Lopes, Afrânio Garcia Jr
Les Bleus au long cours : indifférence, exaltation et crispations nationales
Stéphane Beaud, Julien Sorez
Wir sind bunt ! La Mannschaft au diapason du « sentiment du nous » en Allemagne (1950-2015)
Pierre Weiss
Être appelé en équipe nationale : de quel droit ?
Gérald Simon
En guise de conclusion. Le football dans la construction européenne : de la nation à l’illusio européiste
William Gasparini
Notices biographiques
Index

Aucun commentaire: