Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


jeudi 13 octobre 2016

Christiane Chauviré, Comprendre l'art. L'esthétique de Wittgenstein

Christiane Chauviré
Comprendre l'art
L'esthétique de Wittgenstein
Kimé
2016

Présentation de l'éditeur
La philosophie de l’art de Wittgenstein est délibérément provocatrice, et concerne d’ailleurs une élite faite  d’amateurs avertis, de mélomanes ou de professionnels : « Le sujet (l’Esthétique) est très vaste et tout à fait mal compris, autant que je puisse le voir ». Il s’agit d’abord  de dissiper les fausses évidences, de démystifier le « jugement de goût », ou la psychologie expérimentale relative à l’expérience esthétique, mais aussi le trouble induit par les images inscrites dans notre langage qui nous portent à philosopher : ainsi du platonisme vers lequel nous poussent les substantifs comme « beauté ». Wittgenstein nous propose une enquête grammaticale sur les mots de l’art, et substitue au platonisme des théories esthétiques une conception démystifiée où comprendre l’art veut dire entendre un thème musical - comme (une valse, une marche) ou voir un tableau comme - (un tableau de genre ou une nature morte), conception issue d’une philosophie des aspects.

Christiane Chauviré est professeur honoraire de l’Université de Paris 1 Sorbonne. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages sur Wittgenstein et Peirce.

Aucun commentaire: