Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


lundi 24 octobre 2016

José Luis Moreno Pestaña, La classe du corps. Morale corporelle et troubles alimentaires

José Luis Moreno Pestaña
La classe du corps
Morale corporelle et troubles alimentaires
Pulim
Sociologie & Sciences sociales
2016

Philippe Hunt (trad.) 
Postface: Dialogue sur les dispositions corporelles et l'ascétisme, avec Christophe Gaubert et Marie-Pierre Pouly. 

Présentation de l'éditeur
L’ouvrage de José Luis Moreno Pestaña porte sur les troubles alimentaires. Il construit son objet sociologique en s’appuyant sur une enquête de terrain menée en Andalousie. S’inscrivant dans la lignée des meilleurs travaux de sciences sociales sur la maladie, la santé mentale et les troubles alimentaires, il réaffirme et approfondit trois propositions. En premier lieu, ce qui est considéré comme sain dans une configuration sociale spécifique, ou à un moment donné du temps, sera vu comme pathologique dans une autre configuration et à un autre moment. En deuxième lieu, il convient de prendre en compte à divers titres les effets que les systèmes experts et institutionnels exercent sur les personnes sur lesquelles ils ont prise. Troisièmement, les troubles alimentaires existent parce que les personnes se trouvent en situation problématique au sein des structures sociales et dans certaines configurations, familiales ou professionnelles. L’ouvrage apporte une contribution inédite à ces perspectives en montrant notamment que les troubles alimentaires peuvent surgir à des points très différents de l’espace social. Les exigences esthétiques peuvent entrer en conflit avec les équilibres économiques et symboliques en vigueur au sein des classes populaires. Le surgissement des troubles alimentaires engage le rapport au corps des membres des différents groupes sociaux. José Luis Moreno Pestaña explicite les relations qui existent entre les trajectoires des personnes malades, leurs ressources sociales et les diverses possibilités qu’offre le système sanitaire. Il propose ainsi une reconstruction compréhensive des pratiques de diagnostic et de traitement. L’étude de la diversité des parcours éclaire, parallèlement, la distribution différenciée des modalités et des possibilités de sortie des troubles alimentaires.
José Luis Moreno Pestaña est docteur en philosophie (Grenade, Espagne) et HDR en sociologie (EHESS, Paris). Maître de conférences de philosophie à l’Université de Cadix et professeur invité en sociologie à l’université de Limoges à plusieurs reprises, il est l’auteur, entre autres, d’En devenant Foucault. Sociogenèse d’un grand philosophe (Broissieux, Croquant, 2006), de Foucault, la gauche et la politique (Paris, Textuel, 2011) et de La cara oscura del capital erótico. Capitalización del cuerpo y trastornos alimentarios (Madrid, Akal, 2016).

Aucun commentaire: