Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


jeudi 10 novembre 2016

Jean-Paul Martin, La Ligue de l’enseignement. Une histoire politique (1866-2016)

La Ligue de l’enseignement
Une histoire politique (1866-2016)
Jean-Paul Martin
Préface de Jean-Michel Ducomte
P.U.Rennes
Histoire
2016
Présentation de l'éditeur
avec la collaboration de Frédéric Chateigner et Joël Roman
La LIGUE de l’enseignement est plus célèbre que réellement connue. Cet ouvrage est le premier à en retracer l’histoire, au moment où elle célèbre ses 150 ans. Véritable institution de la III e République, relais de l’État enseignant, elle a eu longtemps une solide réputation d’anticléricalisme. Devenue Confédération générale des œuvres laïques en 1926, elle prend une part active à la querelle scolaire, et développe des activités de loisirs et de sport pour enraciner une société civile laïque. Elle s’oppose à la loi Debré et à la V e République. Mais les changements de société à partir des années 1960-1970 l’obligent à d’incessants efforts d’adaptation. Après 1984, elle entreprend un aggiornamento idéologique et redéfinit les axes de son combat et de sa perspective laïques. Son rapport à l’institution scolaire change avec le déclin de la société enseignante. En prenant pour objet l’un des plus importants réseaux associatifs français, à mi-chemin d’un parti, d’un syndicat, d’une société de pensée et d’une entreprise d’économie sociale, ce livre éclaire les enjeux passés et présents de la laïcité dans notre culture politique et l’histoire d’un militantisme d’éducation populaire confronté aujourd’hui à la professionnalisation, à la baisse drastique des subventions, et au « tout marchand ». Il se veut ainsi une contribution à une connaissance renouvelée du champ politique et de la société française.

Aucun commentaire: