Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 28 juin 2017

Aux sons des mémoires. Musiques, archives et terrain, Sous la direction de Alice Aterianus-Owanga et Jorge P. Santiago


Aux sons des mémoires
Musiques, archives et terrain
Sous la direction de Alice Aterianus-Owanga et Jorge P. Santiago
P.U.de Lyon
Nouvelles écritures de l’anthropologie 
2016

Présentation de l'éditeur
Comment les musiques et les récits sonores accompagnent-ils la formation des mémoires collectives ? Quelles places occupent-ils au sein de sociétés et de régimes d’historicité pluriels, et comment sont-ils susceptibles d’y faire archive ? Quelles fonctions jouent alors l’ethnologue, l’ethnomusicologue, l’historien ou le sociologue dans la production et l’utilisation de ces sources ?
Les contributions de cet ouvrage explorent ces questionnements, en décrivant la constitution de fonds d’archives, les méthodes de recueil de documents musicaux sur le terrain, et leur usage pour la connaissance des mémoires.
À partir d’études de cas ciblées, l’ouvrage interroge la façon dont les acteurs contribuent à la formation, à la circulation et à l’usage de fragments de mémoire voyageant par-delà les lieux et les époques. Il part d’études situées en dehors des territoires précédemment balisés par l’ethnomusicologie de l’Europe et de la France, pour mettre en lumière, dans des aires géographiques différentes, les relations existant entre archives et musiques.
Alice Aterianus-Owanga est anthropologue, chercheure à la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) et post-doctorante de l’Institut français d’Afrique du Sud (IFAS). Elle est l’auteure de nombreux articles, et a dirigé plusieurs ouvrages, dont La Violence de la vie quotidienne à Libreville, avec Joseph Tonda et Maixant Mebiame-Zomo (Academia, 2016).
Jorge P. Santiago est professeur d’anthropologie à l’Université Lumière Lyon 2. Directeur du CREA (Centre de recherches et d’études anthropologiques) de 2010 à 2015, il a publié récemment Images, sons et récits des Afro-Amériques, avec Francine Saillant (Éditions des archives contemporaines, 2015).
Un ensemble de sources sonores et documentaires en complément de la lecture de l'ouvrage est disponible sur cette page.

Aucun commentaire: