Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



dimanche 12 novembre 2017

Publications de Pierre Bourdieu: autour des ouvrages Les Règles de l'art et La misère du monde


"Selon mon habitude, je travaillais sur ce problème de la Souffrance tout en écrivant Les Règles de l'art et en réfléchissant sur Flaubert. Et dans cette sorte de va-et-vient entre les deux univers d'écriture, je me suis convaincu que Flaubert est parvenu à résoudre la plupart des problèmes d'écriture que les chercheurs en sciences sociales les plus lucides commencent à peine à se poser. Et qu'il les a véritablement résolus par son travail sur le style. C'est à cela que je me suis attaché dans ce que j'ai pu écrire sur Flaubert dans mon livre. Et je pense sérieusement que c'est parce que je me suis trouvé placé moi-même devant des problèmes tout à fait semblables à ceux qui s'étaient posés à lui, que j'ai pu trouver le principe du style de Flaubert. C'est ce double travail qui m'a permis de réfléchir sur les traits de son écriture, comme l'emploi de l'indirect libre par exemple, ou du "comme si". Evidemment, je repère des choses déjà repérées, mais qui n'ont été repérées que séparément; je les rassemble et je mets en évidence leur systématicité. Ainsi je découvre que la méthode de Flaubert consitue un moyen de contrôle extraordinaire du point de vue narratif , de la relation entre le narrateur et son objet. C'est précisément un des problèmes essentiels que nous avons en sociologie. Même phénomène avec le travail d'analyse et d'éviction que Flaubert opère sur les "idées reçues"... "
Pierre Bourdieu, "Tout est social", entretien avec Pierre Bourdieu, propos recueillis par Pierre-Marc de Biasi (10 septembre 1992), in Magazine Littéraire n°303, octobre 1992, aussi l'entretien complet, in Bourdieu et la littérature, Sous la direction de Jean-Pierre Martin, Cécile Defaut, 2010, p.274-275

Publications de Pierre Bourdieu 
autour des ouvrages  
Les Règles de l'art et La misère du monde



Cette liste de publications sera mise à jour au fur et à mesure, Gilbert Quélennec
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Publications de Pierre Bourdieu: autour du livre Les règles de l'art

Publications de Pierre Bourdieu: autour de La misère du monde



---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------voir

voir également:

Pierre Bourdieu:" j'ai dit quelque part que j'avais deux modèles conscients: Proust et Flaubert."

 






Aucun commentaire: