« Je pense que les peuples ont pris conscience du fait qu’ils avaient des intérêts communs et qu’il y avait des intérêts planétaires qui sont liés à l’existence de la terre, des intérêts que l’on pourrait appeler cosmologiques, dans la mesure où ils concernent le monde dans son ensemble ». Pierre Bourdieu (1992)

samedi 13 avril 2019

Publications de Pierre Bourdieu: L'analyse du changement & inventer et revisiter




Publications de Pierre Bourdieu
L'analyse du changement &
inventer et revisiter



(Cette liste de publications sera mise à jour au fur et à mesure,  G.Q.)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voir également:
 
 
 

vendredi 12 avril 2019

Laurent Lacroix et Claude Le Gouill, Le « processus de changement » en Bolivie

Laurent Lacroix et Claude Le Gouill
Le « processus de changement » en Bolivie
Éditions de l'IHEAL
2019

Présentation de l'éditeur
La Bolivie a connu une nouvelle médiation sur la scène internationale depuis l'arrivée au pouvoir d'Evo Morales en 2005. Premier président autochtone du continent, son arrivée devait marquer un tournant dans ce pays considéré comme le plus pauvre d’Amérique du Sud. Les sociologues Laurent Lacroix et Claude Le Gouill retracent dans cet ouvrage le contexte de cette victoire historique et les politiques mises en place durant les trois mandats successifs d’Evo Morales à la tête du pays, à la veille d’une élection controversée et cruciale pour l’avenir de la Bolivie.
Quelles ont été les principales mesures du gouvernement Morales en termes économiques et sociaux ? En quoi la Nouvelle Constitution de 2009 a refondé les bases de l’Etat dit «Plurinational» ? Comment le gouvernement a-t-il affronté les élites nationales et négocié avec les mouvements sociaux qui l’avaient porté au pouvoir ? En quoi la Bolivie n’est-elle aujourd’hui plus la même ? Voilà plusieurs des questions auxquelles répond cet ouvrage ambitieux qui se veut ouvert au grand public.

Laurent Lacroix est docteur en sociologie. Ses dernières recherches portent principalement sur l’État plurinational en Bolivie et en Équateur et sur les droits des peuples autochtones en Amérique latine.
Claude Le Gouill est docteur en sociologie, chercheur associé au CREDA. Ses recherches portent sur les communautés andines et les conflits environnementaux en Bolivie et sur le continent américain.

Sommaire

Introduction
Partie 1 – Les principales caractéristiques et actions du gouvernement d'Evo Morales
1. Emergence et développement du Movimiento al Socialismo (MAS)
2. Le retour de l'État
3. Les priorités de développement économique
4. Politiques sociales
5. Réformes des forces de l'ordre
Conclusion
Partie 2 – (Re)positionnements dans l'espace régional latino-américain et sur la scène internationale
1. Distanciation avec la Communauté Andine des Nations en processus de délitement
2. Une intensification des relations avec les pays du Mercosur
3. Un contentieux historique difficile à dépasser avec le Chili
4. La voie vénézuélienne chaviste
5. Positionnements à l'international et relations extrarégionales
Conclusion
Partie 3 – Nouveaux enjeux, nouvelles tensions
1. Un nouveau paradigme constitutionnel
2. Le gouvernement d'Evo Morales et les mouvements sociaux
3. Les ressources naturelles, le talon d'Achille ?
4. Restructuration et diversification de l’opposition politique
Conclusion
Conclusion générale
Bibliographie
Annexes




jeudi 11 avril 2019

audio: Vanessa Codaccioni, Répression, L’État face aux contestations politiques



La Grande table idées par Olivia Gesbert, 05/04/2019



Vanessa Codaccioni
Répression
L’État face aux contestations politiques 
Textuel
Petite EncyclopОdie Critique  
2019


Présentation de l'éditeur
Il ne se passe pas un seul jour sans que des militants ne soient confrontés à la répression. Violences policières, arrestations, gardes-à-vue et procès rythment aujourd’hui la vie politique et judiciaire. Aucune forme d’indignation politique n’y échappe : des gilets jaunes aux zadistes en passant par les écologistes, les militants solidaires, les féministes, les lycéens ou celles et ceux qui participent à des manifestations de rue, toutes et tous peuvent être confrontés à la police ou à la justice. Pour les acteurs de la répression, ce sont des « casseurs », des « délinquants » ou des « terroristes » qui sont visés. Il s’agit d’un déni stratégique dont l’objectif est d’invisibiliser le caractère politique de cette violence d’état et de nier que ce sont pour leurs idées ou leurs actions que des militantes ou militants sont arrêtés, inculpés ou jugés. En analysant les mécanismes contemporains de la répression, Vanessa Codaccioni dénonce la criminalisation de la contestation politique. Etudiant finement ses principaux dispositifs, elle éclaire l’une de ses logiques majeures : la dépolitisation de l’activisme par son assimilation au terrorisme ou à la criminalité de droit commun.
Spécialiste de la répression, Vanessa Codaccioni est maîtresse de conférence HDR à l’Université Paris 8, et membre du laboratoire CRESPPA-CSU. Elle a notamment publié chez CNRS Editions Justice d’exception. L’état face aux crimes politiques et terroristes (2015), et Légitime défense. Homicides sécuritaires, crimes racistes et violences policières (2018).

mercredi 10 avril 2019

Laurent Perreau, Bourdieu et la phénoménologie. Théorie du sujet social

Laurent Perreau
Bourdieu et la phénoménologie
Théorie du sujet social 
CNRS
CNRS Philosophie
2019
 
 
Présentation de l'éditeur
Le rapport de Bourdieu à la phénoménologie peut sembler, à première vue, de pure critique. Mais sa sociologie des pratiques doit aussi quelque chose à la phénoménologie, à Husserl, à Schütz ou encore à Merleau-Ponty. La première intention de cette enquête est ainsi d’examiner les conséquences de la reconversion des concepts et des analyses phénoménologiques dans la théorie et la pratique de la sociologie. La seconde intention qui anime cette étude est de rectifier certaines présentations purement déterministes ou objectivistes de l’œuvre de Bourdieu, en montrant qu’il élabore progressivement une conception renouvelée du « sujet ». Le rapport à la phénoménologie fonctionne comme une matrice de questionnements : ainsi en va-t-il des réflexions relatives à la normativité (sous la rubrique de l’habitus), à la temporalité et enfin à la réflexivité, qui sont ici méthodiquement examinées et composent une véritable théorie du sujet social.
Laurent Perreau est maître de conférences en philosophie contemporaine à l'université de Picardie Jules Verne.  


 
 


mardi 9 avril 2019

Max WEBER, Les communautés


Max WEBER
Les communautés
La Découverte
Politique et sociétés 
2019


Présentation de l'éditeur
Traduit par Élisabeth Kauffmann, Catherine Colliot-Thélène
Préface de Élisabeth Kauffmann
Postface de Catherine Colliot-Thélène
Vers 1910, Max Weber rédige dix textes qui font voler en éclats la conception alors dominante de la communauté, aujourd’hui encore ardemment controversée. Un siècle plus tard, la présente traduction de ces écrits (pour partie inédits en français) s’appuie sur le volume des Communautés de l’édition critique allemande, qui, depuis 1984, réorganise et éclaire l’ensemble de l’œuvre protéiforme de Weber.
Loin de toute essentialisation de la communauté, de tout déterminisme mécanique, les analyses qui se déploient ici s’appuient sur la démarche sociologique que Weber est en train de fonder, pour interroger ce qui est en jeu dans les processus de « communautisation ». C’est la complexité des synergies communautaires, la pluralité et l’intrication de facteurs économiques, historiques, religieux, militaires, juridiques ou culturels qui apparaissent ici en pleine lumière. Une objectivité scientifique, un savoir historique et ethnologique d’une ampleur exceptionnelle viennent ainsi s’opposer à des « visions du monde » souvent irrationnelles, portant, entre autres, sur l’origine de la famille, les peuples « primitifs », les races, les castes, les clans, les classes, la nation ou l’État.
La publication de ces textes sous forme d’un volume distinct permet de les inscrire dans une histoire des notions de communauté, d’identité et de commun, et ainsi d’éclairer certains enjeux fondamentaux du vocabulaire politique de notre époque.  
Max Weber (1864-1920), principal fondateur de la sociologie allemande, fait l'objet d'une redécouverte en France depuis quelques années. Il est notamment l'auteur de L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme et de Le Savant et le Politique. La Découverte s'est engagée depuis 2013 dans une série de traductions d'inédits et de retraductions dont Les Communautés est le troisième volume, après La Domination et La Ville. Il sera suivi en 2020 par un quatrième et dernier ouvrage : Sociologie.




samedi 6 avril 2019

audio et vidéo: Pierre Bourdieu, à propos du Musée



audio et vidéo: Pierre Bourdieu, à propos du Musée





(Cette liste de publications sera mise à jour au fur et à  mesure,   Gilbert Quélennec)
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


audio: Pierre Bourdieu, Musées d’aujourd’hui et de demain, par Jocelyn de Noblet ,  21/02/1972
Les Nuits de France Culture par Philippe Garbit , 08.04.2018

vidéo:  Le musée , Vivre aujourd'hui - 14/01/1973

vidéo: Beaubourg, 'Grande surface' de la culture?, Expressions - 27/02/1977  






--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 
 
voir également: 
 
Publications de Pierre Bourdieu: autour d' Un art moyen et de L'amour de l'art  

jeudi 4 avril 2019

Ann Laura Stoler, Au cœur de l'archive coloniale. Questions de méthode


Ann Laura Stoler
Au cœur de l'archive coloniale
Questions de méthode  
Préface d'Arlette Farge
Ehess
En temps & lieux
2019


Présentation de l'éditeur
Traduction de Christophe Jaquet & Joséphine Gross
Au cœur de l’archive coloniale entraîne le lecteur dans les méandres de la production archivistique des Indes néerlandaises du XIXe siècle. À partir des documents publics, des correspondances officielles et privées et des rapports des commissions, il livre une réflexion nuancée sur le contenu et la forme des archives en tant que dispositif de gouvernance coloniale. Cette ethnographie révèle les contradictions et les angoisses de l’empire, ainsi que les doutes de ses administrateurs. Elle jette un éclairage nouveau sur le rôle des sentiments auxquels le colon européen était aux prises, écartelé entre un État colonial lointain, gouvernant par-delà les frontières, au gré des débarquements des bateaux courrier, et ses liens tangibles avec la culture et la population locales. 
Ann Laura Stoler propose une méthode de (re)lecture des archives qui déconstruit les catégories et les affirmations établies, mais aussi la représentation de soi de l’État colonial. En mettant au jour la subversion politique contenue dans les sentiments, elle apporte une contribution décisive à l’historiographie contemporaine. 
Ann Laura Stoler enseigne à la New School for Social Research, à New York. Elle est historienne, spécialiste de l’histoire coloniale. Elle a notamment publié La Chair de l’empire, La Découverte, 2013. Au coeur de l’archive coloniale est son second livre traduit en français.