"Je ne dis pas que l’État est la solution de tous les problèmes, mais l’État est une des seules armes que nous ayons pour contrôler toutes sortes de fonctionnement et de processus tout à fait vitaux, et en particulier tous ceux qui touchent à l’intérêt général et aux services publics. Je suis tout à fait favorable à la création d’un État transnational ou mondial. Mais, dans l’état actuel, c’est une utopie. Cela dit, la taxe Tobin, c’est un pas vers l’État mondial. Keynes disait déjà qu’il fallait faire une banque mondiale, ce qui va dans le sens de l’État mondial. Et il faudrait ensuite pouvoir contrôler cette banque, et prélever les impôts pour l’alimenter. Mais peut-être est-ce une utopie un peu folle. En attendant cet État mondial, je pense que les États nationaux sont le seul instrument que nous ayons pour opérer une redistribution raisonnable des revenus des plus riches aux plus pauvres, pour égaliser les chances d’accès à l’économie, à la culture. Donc, on ne peut dire qu’on va se passer de l’État.
En tout cas, ce qui est sûr, c’est que les conséquences de la destruction de l’État, on ne les verra que dans vingt ans. Par exemple, dans vingt ans on dira que le taux de cancer a augmenté dans les villes en liaison avec la pollution. Je trouve anormal que les médecins ne le disent pas maintenant. (On commence à dire très prudemment que le taux d’asthmatiques parmi les enfants a très fortement augmenté en liaison avec la pollution.)"
Bourdieu, Entretien du 26 janvier 2000 par Bertrand Chung, Mondialisation et domination : de la finance à la culture, Cités, 2012/3 (n° 51), Bourdieu politique , PUF, 2012, p.133

mercredi 29 janvier 2020

Julien Talpin, Bâillonner les quartiers. Comment le pouvoir réprime les mobilisations populaires


Julien Talpin
Bâillonner les quartiers
Comment le pouvoir réprime les mobilisations populaires
Les Étaques
2020


Présentation de l'éditeur
Pourquoi les quartiers populaires ne se révoltent-ils pas plus souvent ? Alors qu’ils sont ravagés depuis des décennies par un urbanisme au rabais, le chômage de masse et les humiliations policières, Julien Talpin explore les raisons pour lesquelles ces quartiers peinent à asseoir leurs intérêts. Il montre que les entraves aux mobilisations collectives tiennent moins à ce qui serait l’apathie fataliste des habitants qu’aux multiples tactiques répressives déployées par les pouvoirs publics. Les différents chapitres décortiquent les logiques disciplinaires qui, sans avoir même besoin d’être coordonnées, garantissent le maintien du statu quo. À l’arrière-plan de la répression policière et judiciaire, se déploient quotidiennement le chantage clientélaire aux subventions, la disqualification islamophobe des opposants ou les piqures anesthésiantes de la démocratie participative. En documentant la manière dont cette répression à bas bruit traverse les mobilisations contemporaines, ce livre en dégage la dimension systémique. Il place sous les projecteurs cette trappe à révolte qui fabrique la domestication politique, encourage l’autocensure collective et suscite la résignation individuelle. En livrant les recettes de l’adversaire, il veut contribuer au long chemin des luttes autonomes pour l’égalité.
L’auteur : Julien Talpin est sociologue et chercheur au CNRS. Spécialiste de la politisation des quartiers populaires, il est notamment l’auteur de Community Organizing. De l’émeute à l’alliance des classes populaires aux États-Unis (Raisons d’Agir, 2016). Avec Marwan Mohammed, il a co-dirigé l’ouvrage Communautarisme ? (Presses Universitaires de France, 2018).





vendredi 24 janvier 2020

Interventions de Pierre Bourdieu: Des utopies rationnelles


Interventions de Pierre Bourdieu:
Des utopies rationnelles




(Cette liste de publications sera mise à jour au fur et à mesure, version augmentée le 24.01.2020,  Gilbert Quélennec)
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Pierre Bourdieu: "Comment redonner vie, et force sociale, à « l'utopisme réfléchi » dont parlait Ernst Bloch à propos de Bacon ?"

Interventions de Pierre Bourdieu: Pour un mouvement social européen

Interventions de Pierre Bourdieu: jeter les bases d'une économie du bonheur

Bourdieu: "J’ai là une utopie : fonder une sorte de Société mondiale pour la socioanalyse, comme cela existe déjà pour la psychanalyse. Au cours de mon travail, j’ai de plus en plus souvent constaté que de nombreux drames personnels à cause desquels les gens consultent des psychanalystes, pourraient au moins en partie être traités par des sociologues. Il y a tellement de sociologues au chômage, nous pourrions les former afin que, dans les hôpitaux, dans les prisons, dans les écoles, dans beaucoup d’institutions et de collectifs, ils aident les gens à aborder leurs problèmes"




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




voir également:

Pierre Bourdieu: un Intellectuel global

Pierre Bourdieu, la mise en oeuvre de l'intellectuel collectif international

Pierre Bourdieu, à propos de l'intellectuel collectif

mercredi 22 janvier 2020

Stéphane Mallarmé, Correspondance (1854-1898). Édition de Bertrand Marchal

Stéphane Mallarmé
Correspondance 
(1854-1898)
Édition de Bertrand Marchal
Nouvelle édition augmentée en un volume
Gallimard 
Blanche
2019


Présentation de l'éditeur
Le monde est fait pour aboutir à un beau livre, parfois à un beau vers : «nuit, désespoir et pierreries», «solitude, récif, étoile». Pour cela, il fallait reprendre à la musique son bien, suggérer, voilà le rêve. Toute la poésie d’une vie est enfermée en un court volume. Les poèmes, denses jusqu’à l’hermétisme, que l’on sait maintenant décrypter, enferment le sens du monde, ou plutôt le suggèrent.
Dans ces lettres pour la première fois réunies en entier, on trouvera l’histoire toute simple d’un homme qui a écrit «mon incompétence, je l’exhibe, sur autre chose que l’absolu». À ses amis, il lui est arrivé de révéler le sens de sa recherche, de commenter certains poèmes, de montrer toutes les facettes de son esprit. C’est dans l’espoir de recueillir ces confidences qu’on lit ces lettres. Elles constituent un extraordinaire document sur les réseaux de sociabilité littéraire, en même temps que le meilleur démenti des clichés qui ont encore cours sur la solitude d’un poète résolument hors du monde. Car cette correspondance peut se lire comme une autobiographie poétique, intellectuelle autant que quotidienne. Le poète s’y fait homme du monde en sacrifiant à l’activité épistolaire. Ce faisant, celle-ci témoigne de l’évolution de l’esthétique de Mallarmé et nous fait pénétrer dans les coulisses de l’œuvre où nous découvrons, parmi d’autres secrets, le principe de fabrication de «L’Azur» ou la genèse du sonnet en –ix. L’humour n’est pas en reste puisque le motif récurrent ici est l’horreur des lettres : Mallarmé écrit une lettre pour dire qu’il n’écrit pas de lettre. Au terme d’une correspondance qui compte plus de trois mille pièces, Mallarmé peut ainsi signer : «Celui qui n’écrit pas de lettres». 


mardi 21 janvier 2020

en poche: Michael Baxandall, L'œil du Quattrocento. L'usage de la peinture dans l'Italie de la Renaissance



Michael Baxandall 
L'œil du Quattrocento
 L'usage de la peinture dans l'Italie de la Renaissance
[Painting and Experience in fifteenth Century Italy]
Première parution en 1985
Trad. de l'anglais par Yvette Delsaut
Gallimard 
Tel (n° 427)
2020


Présentation de l'éditeur

vendredi 10 janvier 2020

Publications de Pierre Bourdieu: La nouvelle vulgate planétaire et L'imposition du modèle américain et ses effets




Publications de Pierre Bourdieu

La nouvelle vulgate planétaire
et
L'imposition du modèle américain et ses effets






(Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure, Gilbert Quélennec)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------















---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


voir également:

Pierre Bourdieu: un Intellectuel global

Pierre Bourdieu, la mise en oeuvre de l'intellectuel collectif international

Pierre Bourdieu, à propos de l'intellectuel collectif



jeudi 9 janvier 2020

Antisyndicalisme : la vindicte des puissants, Gilles Christoph, Sabine Remanofsky, Marc Lenormand (coord.)

Antisyndicalisme
la vindicte des puissants
Gilles Christoph
Sabine Remanofsky
Marc Lenormand
(coord.)
2019


Présentation de l'éditeur
Pourquoi le mouvement syndical connaît-il un déclin continu depuis plusieurs décennies, en Europe comme en Amérique du Nord ? Le syndicalisme serait-il un modèle dépassé, une relique des luttes sociales de l’ère industrielle ?
À partir d’études de cas portant sur la France, le Royaume-Uni et les États-Unis, cet ouvrage souligne le rôle qu’a joué, dans le reflux récent du syndicalisme, le déploiement d’un large répertoire de discours et de dispositifs antisyndicaux : dénonciation de l’archaïsme des organisations syndicales, marginalisation de celles-ci dans le débat public, lois rendant plus difficile l’implantation syndicale ou le recours à la grève, remplacement de la négociation collective par le contrat individuel, ou encore répression parfois brutale des conflits sociaux.Cet antisyndicalisme virulent ne constitue pas pour autant une nouveauté. Les contributions rassemblées ici rappellent que l’hostilité du patronat et des gouvernements est aussi ancienne que les tentatives des travailleurs de se rassembler pour améliorer leurs conditions d’existence et obtenir de nouveaux droits.
Gilles Christoph et Sabine Remanofsky enseignent à l’École normale supérieure de Lyon et sont chercheur·e·s associé·e·s au laboratoire Triangle.
Marc Lenormand est maître de conférences en civilisation britannique à l’université Paul-Valéry-Montpellier 3 et chercheur au laboratoire EMMA.