Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 20 novembre 2018

audio: Giulia Mensitieri , « Le plus beau métier du monde » . Dans les coulisses de l'industrie de la mode


audio: Giulia Mensitieri , « Le plus beau métier du monde » . Dans les coulisses de l'industrie de la mode
La Suite dans les idées par Sylvain Bourmeau, le 20/01/2018
 

Giulia Mensitieri
 « Le plus beau métier du monde »
Dans les coulisses de l'industrie de la mode 
La Découverte
2018


Présentation de l'éditeur
La mode est l’une des plus puissantes industries du monde : elle représente 6 % de la consommation mondiale et est en croissance constante. Depuis les années 1980 et l’entrée dans l’économie néolibérale, elle est devenue l’image étincelante du capitalisme, combinant prestige, pouvoir et beauté, et occupe une place centrale dans les médias et les imaginaires. Pourtant, cette industrie, qui apparaît comme un horizon professionnel hautement désirable, repose principalement sur du travail précaire, et ce aussi bien là où la production est externalisée qu’au coeur de la production créative du luxe, comme les prestigieux ateliers des maisons de couture.
À partir d’une enquête en immersion auprès des travailleurs créatifs de cette industrie (stylistes, mannequins, créateurs indépendants, coiffeurs, maquilleurs, vendeurs, journalistes, retoucheurs, stagiaires, agents commerciaux, etc.), ce livre dévoile la réalité du travail à l’oeuvre derrière la façade glamour de la mode. Il met notamment en lumière les dynamiques d’exploitation et d’autoexploitation ainsi que le prestige social liés au fait de travailler dans un milieu désirable.
Des séances de « shooting » pour magazines spécialisés à la collaboration auprès d’un créateur de mode, en passant par des entretiens avec des stylistes travaillant pour de célèbres maisons de luxe et de couture, cette enquête dévoile une nouvelle forme de précarité caractéristique des industries culturelles du capitalisme contemporain, une précarité combinée au prestige, à la reconnaissance et à la visibilité. Il s’agit ainsi de décrypter les dynamiques invisibles sur lesquelles repose l’industrie de la mode pour mieux la «déglamouriser ». 
Giulia Mensitieri est docteure en anthropologie sociale et ethnologie (EHESS). Ses recherches portent sur la mondialisation, les transformations du travail et les imaginaires désirables produits par le capitalisme contemporain.

vendredi 16 novembre 2018

Publications de Pierre Bourdieu: Le champ de la mode (le champ de la haute couture)




Publications de Pierre Bourdieu
Le champ de la mode 
(le champ de la haute couture)



Cette liste de publications sera mise à jour au fur et à mesure, Gilbert Quélennec
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Haute couture et haute culture, (novembre 1974), in Noroit, 192 et 193-194, aussi in  Questions de sociologie, Minuit, 1980, P.196-206

avec Yvette Delsaut, Le couturier et sa griffe : contribution à une théorie de la magie, Actes de la recherche en sciences sociales, 1975, Numéro 1.1, pp. 7-36


La Distinction. Critique sociale du jugement , Minuit, Le sens commun, 1979, p.258-259, 358,, 398n

Questions de sociologie, Minuit, 1980,  p. 168, 196-206, 219

Sociologie générale, Vol. 1, Cours au Collège de France, 1981-1983, Raisons d'agir/Seuil Cours & Travaux, 2015, p. 529-530

Sociologie générale, vol. 2, Cours au Collège de France,1983-1986, Seuil/Raisons d'agir Cours & Travaux, 2016, P. 490, 819-820, 865

Anthropologie économique, Cours au Collège de France, 1992-1993, Seuil/Raisons d'agir, Cours & Travaux, 2017, p.176-177

Manet. Une révolution symbolique. Cours au Collège de France (1998-2000), Raisons d'agir/Seuil, 2013, p.23, 223, 244, 481
 




---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 

voir également:

Publications de Pierre Bourdieu: La logique spécifique de chacun des Champs (littéraire, artistique, intellectuel, religieux, philosophique, de la mode, scientifique, politique, juridique, étatique, journalistique, économique, du pouvoir)  





jeudi 15 novembre 2018

Joseph Jurt, Les Arts rivaux. Littérature et arts visuels d’Homère à Huysmans

 
Joseph Jurt
Les Arts rivaux
 Littérature et arts visuels d’Homère à Huysmans
Classiques Garnier
Perspectives comparatistes, n° 75
Littérature et arts visuels', n° 1
2018

Présentation de l'éditeur
Cette enquête se propose  d’étudier  les affinités et les rivalités entre  littérature et arts visuels  sur le triple niveau des pratiques,  des réflexions théoriques sur la compétence des deux arts et  des institutions spécifiques à l’intérieur desquelles se situent la pratique et  la théorie.  L’analyse  porte d’abord sur l’Antiquité gréco-romaine, ensuite sur la période de la Renaissance italienne et le Siècle d’or espagnol pour se concentrer sur le cas français du XVIIe au XIXe siècle. On tente de retracer ainsi le chemin allant de l’idée d’une convertibilité  des deux arts jusqu’à une prise en compte de leur spécificité - au XVIIIe siècle - aboutissant l’autonomisation des champs littéraire et artistique à la fin du XIXe siècle.


 
 

samedi 10 novembre 2018

Pierre Bourdieu: à propos de Canguilhem, de Foucault, de Deleuze



Pierre Bourdieu
à propos de Canguilhem, de Foucault, de Deleuze





(Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure,  Gilbert Quélennec)
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------










---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


voir également:

Publications de Pierre Bourdieu: Sur la Philosophie et la théorie (projet de Thèse, contributions théoriques dans des incises ou des notes, contribution à la philosophie analytique, sociologie, champ, à propos des philosophes, livres)

 



jeudi 8 novembre 2018

Gender in Focus. Identities, Codes, Stereotypes, and Politics. Edited by Andreea Zamfira, Christian de Montlibert, and Daniela Radu


Gender in Focus
Identities, Codes, Stereotypes, and Politics
Edited by Andreea Zamfira, Christian de Montlibert, and Daniela Radu
Barbara Budrich Publishers
2018


Présentation de l'éditeur
This book is about the interplay among identities, codes, stereotypes, and politics governing the various constructions and deconstructions of gender in several western and nonwestern societies, including Germany, Italy, Serbia, Romania, Cameroon, Indonesia, Vietnam, and others. Readers are invited to discover the realm of gender studies and to reflect upon the transformative potentialities of globalization and interculturality.
Andreea Zamfira is assistant professor at the Lucian Blaga University of Sibiu, Romania.
Christian de Montlibert is emeritus professor at the Marc Bloch University of Strasbourg, France.
Daniela Radu is an independent researcher.