« Je pense que les peuples ont pris conscience du fait qu’ils avaient des intérêts communs et qu’il y avait des intérêts planétaires qui sont liés à l’existence de la terre, des intérêts que l’on pourrait appeler cosmologiques, dans la mesure où ils concernent le monde dans son ensemble ». Pierre Bourdieu (1992)

mardi 21 mai 2019

Charles Wright Mills, Critiques sociologiques

Charles Wright Mills
Critiques sociologiques
du Croquant
Critiques et contestations 
2019

Présentation de l'éditeur
Charles Wright Mills (1916-1962) compte parmi les grands sociologues américains du xxe siècle. Si ses livres les plus lus sont, en France, assez régulièrement réédités, il reste de nombreux pans de son œuvre à découvrir.
C’est le cas, notamment, des nombreux articles qu’il publia durant les années 1940, dans le domaine de la sociologie de la connaissance et de la théorie sociologique. Mills y livre des esquisses d’analyse de l’action et du langage, il n’hésite pas à entrer en contradiction avec ses collègues, dans des recensions tranchantes.
Ces Critiques sociologiques comprennent six textes écrits durant cette période. On y retrouvera le style inimitable du sociologue critique et radical, qui s’est imposé quelques années plus tard dans la discipline aux États-Unis, mais aussi dans le débat public. Ses arguments, polémiques et volontiers ironiques, rectifient l’image, hélas souvent colportée, d’une tête brûlée. Ils rendent lisibles les vies multiples de l’auteur : homme engagé sur tous les fronts intellectuels et politiques, critique sévère mais tellement percutant de la société américaine de l’époque, et aussi penseur d’une grande profondeur.
Mills, longtemps professeur à l’université Columbia, à New York, n’a pas cessé de chercher des réponses aux grands problèmes des sciences humaines et sociales. Parce que ces problèmes occupent toujours l’imagination sociologique, ces écrits ne sont pas près de perdre leur actualité.)
Textes réunis par Tibbi Duboys, Gil Klajman et Jan Spurk




jeudi 16 mai 2019

Franz Schultheis, Unternehmen Bourdieu. Ein Erfahrungsbericht

Franz Schultheis
Unternehmen Bourdieu
Ein Erfahrungsbericht
Transcript
Sozialtheorie
2019


Présentation de l'éditeur
Das »Phänomen Bourdieu« in neuem Licht. In seiner langjährigen und engen Zusammenarbeit mit Pierre Bourdieu hat Franz Schultheis Einblicke in dessen Leben und Arbeiten gewinnen können, die eine weitgehend unbekannte Perspektive eröffnen. Anders als in den geläufigen Porträts von Bourdieu als herausragendem Sozialwissenschaftler tritt hier der »Patron« einer soziologischen Forschungswerkstatt auf den Plan. Die Beschreibung unterschiedlicher Aspekte der Alltagspraxis seines Centre de Sociologie Européenne nimmt dabei den Charakter einer »Ethnographie« des Arbeitens mit Bourdieu an. Im Zentrum, jedoch seiner eigenen Berühmtheit diametral gegenüber, steht die für ihn so wichtige Utopie des »kollektiven Intellektuellen« – und der Versuch ihrer Verwirklichung in Forschung und politischem Engagement.

Sommaire
  1. Frontmatter

    Seiten 1 - 4
  2. Inhalt

    Seiten 5 - 8
  3. 1. Wofür steht der Name Bourdieu?

    Seiten 9 - 18
  4. 2. In der Lehr-Werkstatt

    Seiten 19 - 28
  5. 3. Forschen mit Bourdieu

    Seiten 29 - 48
  6. 4. Soziologie publizieren. Bourdieu als Herausgeber

    Seiten 49 - 70
  7. 5. Öffentlicher Auftritt

    Seiten 71 - 74
  8. 6. Raisons d'agir. Bourdieu als Leitfigur der »Gauche de la Gauche«

    Seiten 75 - 88
  9. 7. Das Projekt »Für einen Raum der Europäischen Sozialwissenschaften«

    Seiten 89 - 96
  10. 8. Die Fondation Pierre Bourdieu

    Seiten 97 - 98
  11. 9. Bilanz. Was bleibt?

    Seiten 99 - 102
  12. Literatur

    Seiten 103 - 106


samedi 11 mai 2019

Bourdieu: "La suite va être l'histoire de cette espèce d'échange permanent de rôle entre les champs artistiques et le champ de la littérature, avec le champ de la musique qui est toujours présent – Berlioz, etc. – mais qui intervient fortement, et pas seulement comme modèle de référence, à partir, me semble-t-il, des années 1880."


"La suite va être l'histoire de cette espèce d'échange permanent de rôle entre les champs artistiques et le champ de la littérature, avec le champ de la musique qui est toujours présent – Berlioz, etc. – mais qui intervient fortement, et pas seulement comme modèle de référence, à partir, me semble-t-il, des années 1880. Finalement, il semble que l'histoire de la naissance de l'artiste ne peut s'opérer qu'à l'échelle de l'ensemble des champs de production culturelle qui, quoique séparés, autonomes, irréductibles, dotés chacun de leur logique propre, peuvent entrer en phase à certains moments, parce que les intérêts convergent. Évidemment, ils entrent en phase [par ( ?)] malentendus. Et c'est cette espèce d'échange trans-champs qui engendre une véritable révolution symbolique qui, autrement, je crois, n'aurait pas été possible." Pierre Bourdieu, dans Sociologie générale, Vol. 2. Cours au Collège de France, 1983-1986, Seuil/Raisons d'agir, Cours & Travaux, 2016, p.631



(Cette liste sera mise à jour au fur et à mesure, Gilbert Quélennec)
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Publications de Pierre Bourdieu: Le champ littéraire, Le champ artistique et Le champ de la critique

Pierre Bourdieu: à propos de Beethoven , de Berlioz, de Schoenberg et de Boulez, et les publications de Bourdieu sur la musique





---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


voir également:
 
Publications de Pierre Bourdieu:  La logique spécifique de chacun des Champs (littéraire, artistique, intellectuel, religieux, philosophique, scientifique, politique, juridique, étatique, journalistique, économique, du pouvoir) 



Pierre Bourdieu, " je pourrais dire que l'art a sûrement toujours été pour moi une question vitale. La musique, d'abord, puis les arts plastiques... "

 

 






jeudi 9 mai 2019

Michael Burawoy, Conversations avec Bourdieu

 
Michael Burawoy
Conversations avec Bourdieu
Amsterdam
2019


Présentation de l'éditeur
Comment se perpétue la domination ? Comment les dominés peuvent-ils s’y soustraire ? Et comment les intellectuels peuvent-ils y contribuer ? Si les réponses apportées par Bourdieu ont fait de lui un classique des sciences sociales, les débats que suscitent ses travaux en France sont souvent pris dans une fausse alternative entre une option polémique qui rejette en bloc son analyse de la reproduction sociale et une lecture académique à tendance hagiographique, sinon strictement instrumentale.
Pour sortir de cette ornière, le sociologue Michael Burawoy confronte cette œuvre aux théories les plus ambitieuses qui lui disputent la compréhension de la domination de classe, du racisme et du patriarcat, mobilisant les apports de Gramsci sur l’hégémonie, de Freire sur la pédagogie, de Beauvoir sur la domination masculine ou encore de Fanon sur le colonialisme. Lecture originale autant qu’introduction magistrale, ces Conversations soulignent les omissions et les contradictions d’une œuvre qui théorise la domination sans penser l’émancipation. Elles posent ainsi les bases d’un nécessaire renouvellement de la sociologie critique.


Traduction : Juan Sebastian  Carbonell, Ugo Palheta, Anton Perdoncin, Quentin Ravelli
Préface : Juan Sebastian Carbonell, Aurore Koechlin, Ugo Palheta, Quentin Ravelli

 

mercredi 8 mai 2019

Journées d'étude: Bourdieu et les Amériques. Une internationale scientifique, 6 et 7 juin 2019, Institut des hautes études de l’Amérique latine, Paris


Jeudi 6 et vendredi 7 juin 2019, Institut des hautes études de l’Amérique latine
28, rue Saint-Guillaume 75007 PARIS
Organisateurs:Afrânio GARCIA, Marie-France GARCIA, Amín PÉREZ, Franck POUPEAU
Contact et informations : carmen.bailly@sorbonne-nouvelle.fr
Entrée libre dans la limite des places disponibles. La réservation est obligatoire, écrire à l’adresse suivante : evenements-iheal@sorbonne-nouvelle.fr





lundi 6 mai 2019

Savoir/Agir n°47, Pour une sociologie du handicap


Savoir/Agir n°47, Pour une sociologie du handicap
Du Croquant
2019

Résumé
Que recouvre exactement l’expression « sociologie du handicap » ? Que peut bien avoir à dire la sociologie sur ce phénomène a priori biomédical ?
Plus largement, que nous apprennent concrètement les recherches dans ce domaine ? Et pourquoi est-il possible d’affirmer qu’elles constituent aujourd’hui un enjeu majeur pour les personnes dites « handicapées » ou « en situation de handicap » ? C’est à ces questions que tente de répondre ce numéro.
Pour ce faire ont été réunis un ensemble de travaux récents recouvrant des dimensions de la question du handicap aussi variées que possible (dimensions politique, juridique, scolaire, familiale, questions de l’accès à l’emploi, etc.) et apportant un éclairage indispensable sur ce que signifie être (dit) « handicapé·e » aujourd’hui. Chacune à sa manière, ces recherches montrent aussi à quel point le traitement de cette question est traversé par des contradictions et de nombreux paradoxes. À quel point, par conséquent, il est urgent d’y réfléchir en mobilisant les savoirs accumulés par les sciences sociales, trop longtemps considérées en ce domaine comme simple supplément d’âme.



Éditorial

Pages 5 à 7

Dossier - Pour une sociologie du handicap

Pages 9 à 11

Pages 13 à 22

Pages 23 à 31

Pages 33 à 42
Pages 43 à 52
Pages 53 à 62
Pages 63 à 71
Pages 73 à 82

Alterindicateurs

Pages 83 à 86

Paroles

Pages 87 à 95

Idées

Pages 97 à 107

Rhétorique réactionnaire

Pages 109 à 117

Actualité

Pages 119 à 131





vendredi 3 mai 2019

Actes de la recherche en sciences sociales, n°226-227, Temps et pouvoir

 Actes de la recherche en sciences sociales, n°226-227, Temps et pouvoir
Seuil
2019
Résumé
Le temps n’est plus, s’il l’a jamais été, un objet délaissé par les sciences sociales. Pourtant, ses approches cumulent bien souvent des limites dommageables : l’abstraction du propos tenu sur lui, l’homogénéisation des cultures temporelles à l’échelle d’une société, ou encore l’omission des rapports qu’il entretient avec le pouvoir. C’est à ces trois limites que ce dossier entend s’attaquer. Il propose en effet des études empiriques du temps, qui se saisissent des instruments les plus matériels pour l’objectiver : agendas, plannings, emplois du temps, calendriers, montres et horloges, fréquence, durée, etc. Les articles réunis donnent à voir des manières variées de construire sociologiquement cet objet : de la socialisation temporelle de jeunes enfants, aux temps de loisir des classes supérieures ; de la temporalité d’une institution politique au contrôle du temps des personnes durablement éloignées de l’emploi et des études ; en passant par une analyse de la fréquence et de la durée des interactions entre membres de deux groupes professionnels, ou encore de l’attente qu’un État fait subir à ses administrés les plus pauvres. Le dossier met de plus en lumière la diversité sociale des usages du temps et l’existence d’un espace social des rapports au temps, ainsi que les processus d’incorporation de ces rapports au temps socialement situés. Enfin, il souligne les liens entre temps et pouvoir, faisant apparaître le registre ou la dimension temporelle des rapports de domination, mais aussi les dimensions symboliques associées aux attitudes et dispositions temporelles, et le caractère légitime ou illégitime des différents rapports au temps. 

Sommaire

Pages 6 à 15
Pages 16 à 30
Pages 31 à 47
Pages 48 à 71
Pages 72 à 85
Pages 86 à 103
Pages 104 à 119
Pages 120 à 125