Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 29 avril 2016

en ligne: Amìn Pérez présente le troisième tome de L’immigration ou les paradoxes de l’altérité d' Abdelmalek Sayad


Entretien réalisé par Mouloud Idir, coordonnateur du secteur Vivre ensemble au Centre justice et foi et Mohamed-Amine Brahimi, doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) de Paris ainsi qu’au Centre européen de sociologie. Ses recherches actuelles portent sur la sociologie de la pensée islamique contemporaine.
Abdelmalek Sayad
L’immigration ou les paradoxes de l’altérité
Tome III
La fabrication des identités culturelles
Édition établie et préfacée par Amín Pérez
Raisons d'agir
Cours & Travaux
2014

Présentation de l'éditeur
"Avec Abdelmalek Sayad, le sociologue se fait écrivain public. Il donne la parole à ceux qui en sont le plus cruellement dépossédés". Pierre Bourdieu, 1991
Trente années d’enquêtes réalisées par le sociologue Abdelmalek Sayad (1933-1998) ont renouvelé l’étude du phénomène migratoire : à l’immigration dans une société correspond toujours une émigration hors d’une autre société. L’une ne peut s’expliquer sans l’autre. La question sociale de l’immigration telle qu’elle est posée aujourd’hui ne porte plus sur les difficultés d’intégration des « travailleurs immigrés » ; elle est désormais constituée en un problème « identitaire » qui concerne autant leurs enfants, le plus souvent de nationalité française. La place et la fonction ambivalente de la « culture des immigrés » y tiennent une place centrale comme instrument tout à la fois de légitimation et de rejet de cette population. Les textes, en partie inédits, rassemblés dans ce troisième volume, portent sur la famille, les « minorités », l’islam et leur image publique. Abdelmalek Sayad y décrypte l’alchimie politique que dissimule la « fabrication des identités culturelles » et dévoile les mécanismes qui conduisent à la situation intenable propre à la condition « d’immigré de l’intérieur ».
Abdelmalek Sayad (1933-1998) est sociologue. Il a collaboré avec Pierre Bourdieu avec qui il a écrit Le déracinement : La crise de l'agriculture traditionnelle en Algérie, Paris, Les Éditions de Minuit, 1964. Il est également l’auteur de La Double absence, paru au Seuil en 1998. Son œuvre a profondément renouvelé la manière de penser la condition d’immigré.

Aucun commentaire: