Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



samedi 12 juin 2010

revue COnTEXTES n°7, Approches de la consécration en littérature

COnTEXTES n°7, Approches de la consécration en littérature



*Présentation du dossier [Texte intégral]

*Benoît Denis
La consécration [Texte intégral]
Quelques notes introductives

*Jérôme David
La marche des temps : sociologie de la littérature et historicité des œuvres [Texte intégral]

*Björn-Olav Dozo et Michel Lacroix
Petits dîners entre amis (et rivaux) : prix, réseaux et stratégies de consacrants dans le champ littéraire français contemporain [Texte intégral]

*Sylvie Ducas
Prix littéraires en France : consécration ou désacralisation de l’auteur ? [Texte intégral]

*François Provenzano
La consécration par la théorie [Texte intégral]

*Valérie Stiénon
La consécration à l’envers [Texte intégral]
Quelques scénarios physiologiques (1840-1842)

*Björn-Olav Dozo et François Provenzano
Comment les écrivains sont consacrés en Belgique [Texte intégral]

Aucun commentaire: