Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 6 décembre 2017

Présentation et discussion en présence de l’auteur de: La sous-traitance en piste. Les ouvriers de l’assistance aéroportuaire de Fabien BRUGIERE.(LIRE LES SCIENCES SOCIALES, 13 décembre 2017)

LIRE LES SCIENCES SOCIALES 2017/2018
Mercredi 13 décembre 2017
14 h 00 - 16 h 30
CNRS/Site Pouchet, Salle 311
59 - 61, rue Pouchet, 75017 Paris
Présentation et discussion (en présence de l’auteur) de :
La sous-traitance en piste : les ouvriers de l’assistance aéroportuaire (Eres, 2017) de Fabien BRUGIERE.
Par Cédric LOMBA (Directeur de recherche, CRESPPA)



Fabien Brugière
La sous-traitance en piste
Les ouvriers de l’assistance aéroportuaire
Erès
Clinique du travail
2017

Présentation de l'éditeur
En se fondant sur une enquête de terrain accomplie en immersion au sein d’une société sous-traitante d’assistance aéroportuaire, l’auteur livre une analyse sociologique des évolutions de ce secteur libéralisé, à la fois spécifiques et représentatives du monde du travail contemporain. Il décrit les mutations de l’emploi et de l’organisation du travail dans le domaine des transports aériens, suite à sa déréglementation au cours des années 1990 et au développement concomitant de la sous-traitance.
En effet, pour répondre aux exigences des compagnies aériennes donneuses d’ordres, le management impulse des réformes organisationnelles au niveau du travail en piste (individualisation des carrières, intensification du travail). Se développent ainsi des logiques de précarisation et de fragmentation des collectifs de travail.
À la lumière de ces transformations productives, l’ouvrage aborde les politiques de sécurité et de sûreté mises en œuvre, la santé au travail, la délégation du « sale boulot », le déclin des solidarités professionnelles et les relations ethniques au sein de collectifs ouvriers principalement issus de l’immigration. En dépit de ses spécificités, le secteur aéroportuaire apparaît ainsi comme un laboratoire privilégié des évolutions actuelles du monde du travail.   

Fabien Brugière est chercheur associé au laboratoire CRESPPA-GTM, docteur en sociologie (université Paris Nanterre), ancien élève de l’École normale supérieure de Paris.

Aucun commentaire: