Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 8 mars 2013

video: Annie COLLOVALD, Populisme, fascisme, extrême-droite? Sur l’interprétation des liens entre le Front national et les classes populaires


Annie COLLOVALD
Professeur de sociologie à l’Université de Nantes,
Directrice du CENS (Centre nantais de sociologie)
Populisme, fascisme, extrême-droite ?
Sur l’interprétation des liens entre le Front national
et les classes populaires

- samedi 9 février 2013


.

Marx au XXIe siècle :
l’esprit et la lettre 2012-2013

Séminaire hebdomadaire,
sous la responsabilité de Jean Salem (Paris I),
Isabelle Garo (Paris, Lycée Chaptal)
et Jean-Numa Ducange (Université de Rouen)

Organisé dans le cadre du Centre d’Histoire des Systèmes de Pensée Moderne,
avec le soutien du CERPHI (ENS Lettres et Sciences Humaines) et de la revue ContreTemps (Textuel)



Aucun commentaire: