Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



vendredi 8 mars 2013

video: Annie COLLOVALD, Populisme, fascisme, extrême-droite? Sur l’interprétation des liens entre le Front national et les classes populaires


Annie COLLOVALD
Professeur de sociologie à l’Université de Nantes,
Directrice du CENS (Centre nantais de sociologie)
Populisme, fascisme, extrême-droite ?
Sur l’interprétation des liens entre le Front national
et les classes populaires

- samedi 9 février 2013


.

Marx au XXIe siècle :
l’esprit et la lettre 2012-2013

Séminaire hebdomadaire,
sous la responsabilité de Jean Salem (Paris I),
Isabelle Garo (Paris, Lycée Chaptal)
et Jean-Numa Ducange (Université de Rouen)

Organisé dans le cadre du Centre d’Histoire des Systèmes de Pensée Moderne,
avec le soutien du CERPHI (ENS Lettres et Sciences Humaines) et de la revue ContreTemps (Textuel)



Aucun commentaire: