Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mardi 22 décembre 2015

écouter: Héloïse Nez, Podemos de l’indignation aux élections


Les Glaneuses,Radio Campus Tours, 15.03.2016

Héloïse Nez
Podemos de l’indignation aux élections
Les Petits matins
2015

Présentation de l'éditeur
« C’était quand, la dernière fois que vous avez voté avec espoir ? » Avec ce slogan, Podemos a créé la surprise aux élections européennes de mai 2014, en remportant cinq sièges de députés européens et près de 8 % des suffrages. Un an plus tard, le parti s’implique dans les « candidatures d’unité populaire » qui gagnent les villes de Madrid et de Barcelone.
Comment expliquer un tel succès ? Ce livre revient sur les origines de Podemos, créé par des universitaires et des militants d’extrême gauche en janvier 2014, et interroge ses relations avec le mouvement des Indignés. Il analyse les raisons de son ascension rapide, en particulier sa volonté de renouveler le débat politique et de mettre en avant la figure d’un leader, mais aussi ses limites.
En quoi l’expérience espagnole peut-elle inspirer la gauche française ? Podemos peut-il être à l’origine d’un autre gouvernement anti-austérité, après les tentatives de Syriza en Grèce, et contribuer à une nouvelle orientation politique de l’Union européenne ?
Héloïse Nez est sociologue, maître de conférences à l’université de Tours et membre du laboratoire Citeres. Spécialiste de la démocratie participative et des mouvements sociaux, elle mène des recherches depuis plus de quatre ans sur les Indignés et Podemos en Espagne.

Aucun commentaire: