Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



dimanche 6 décembre 2009

François Jarrige, Au temps des « tueuses de bras » Les bris de machines à l’aube de l’ère industrielle





François Jarrige
Au temps des « tueuses de bras »
Les bris de machines à l’aube de l’ère industrielle

Collection : Carnot
ISBN : 978-2-7535-0926-9
Presses Universitaires de Rennes
2009

Présentation de l'éditeur

En étudiant les bris de machines dans leurs contextes socio-économique et culturel, François Jarrige explore la genèse de la société industrielle. Plutôt qu'un processus linéaire et inéluctable, celle-ci fut une confrontation permanente entre des pratiques et des imaginaires concurrents. Au plus près des acteurs, ce livre présente notamment la « grammaire » des résistances ouvrières : pourquoi, comment et au nom de quelles idéologies des machines furent brisées.


Sommaire
Les chemins de l'industrialisation

* Bris de machines et mécanisation du coton. Angleterre-France (1780-1815)
* Les territoires de la laine et les résistances aux mécaniques (1800-1830)
* L'âge des expérimentations : les ouvriers des métiers et le refus des machines (1815-1850)
* Les bris de machines et la crise du milieu du XIXe siècle

La grammaire des résistances ouvrières

* Les formes de la mobilisation
* Bris de machines et rites de violence
* L'idéologie des résistances

Le spectre des bris de machines

* Face aux bris de machines : violences ouvrières et politiques patronales
* Ordre et conciliation : l'État et la répression
* Des bris de machines à la « question des machines » : le répertoire des interprétations
* Les voies de l'acculturation : naissance de la pédagogie des machines

François Jarrige est agrégé et docteur en histoire de l’université Paris 1, actuellement attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’université du Maine. La thèse dont est issue ce livre a obtenu le 10e prix d’histoire « Techniques, entreprises et sociétés industrielles » attribué par l’Académie François Bourdon et la fondation Arts et métiers, en 2008.
http://www.pur-editions.fr/

Aucun commentaire: