Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 15 avril 2010

à paraître: Agone 43, « Comment le genre trouble la classe »


Agone 43
« Comment le genre trouble la classe »
Agone
À paraître le 18/06/2010










SOMMAIRE

Éditorial: Ce que le tournant postmoderne fait au féminisme la rédaction

Le marxisme et l’origine de l’oppression des femmes, une nécessaire réactualisation, Christophe Darmangeat

« Une force féminine consciente et responsable qui agisse en tant qu’avant-garde de progrès ». Le mouvement des Mujeres Libres (1936–1939), Miguel Chueca

Une femme de mineur à la tribune de l’Année internationale de la femme (1976), Domitila Barrios de Chungara ; traduit de l’espagnol par Louis Constant et présenté par Elsa Laval

Féminisme et postmodernisme, Sabina Lovibond ; traduit de l’anglais par Bruno Ambroise et Valérie Aucouturier

Pourquoi le post-structuralisme est une impasse pour le féminisme, Barbara Epstein ; traduit de l’anglais par Philippe Olivera

Peut-on penser une construction performative du genre ?, Bruno Ambroise

La leçon de choses
Au service de Robert Walser. Notes éditoriales, Anne-Lise Thomasson et Thierry Discepolo
Un point c’est tout, Robert Walser ; traduit de l’allemand par Lucie Roignant
Note du traducteur, suivi de Curriculum. À propos de L’Homme à tout faire, Walter Weideli

Histoire radicale
Victor Serge (1890–1947). De la jeunesse anarchiste à l’exil mexicain. Présentation par Charles Jacquier
De Paris à Barcelone, Rirette Maîtrejean
Un homme de pensée et d’action au service de la vérité et de la liberté, Julian Gorkin
Le groupe Socialisme y Libertad. L’exil antiautoritaire d’Europe au Mexique et la lutte contre le stalinisme (1940–1950), Claudio Albertani ; traduit de l’espagnol par Miguel Chueca

Aucun commentaire: