Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 17 juin 2010

Les grands patrons en France. Du capitalisme d’État à la financiarisation, François-Xavier DUDOUET, Éric GRÉMONT



François-Xavier DUDOUET, Éric GRÉMONT
Les grands patrons en France
Du capitalisme d’État à la financiarisation

Lignes de repères
2010


Présentation de l’éditeur
Alors que la crise renforce les interrogations quant à la légitimité des élites, les grands patrons du CAC 40, constituent toujours un univers mal connu. Ou prompt à susciter tous les fantasmes, des retraites chapeaux au Fouquet’s !
Reposant sur une solide analyse socio-économique du capitalisme français moderne, l’ouvrage montre comment les élites patronales françaises, souvent d’origine étatique, se sont converties aux vertus de la financiarisation ; non contentes d’accompagner la mutation du capitalisme d’Etat vers la financiarisation, ces élites l’ont bien souvent conduite, protégeant ainsi leurs positions sociales.
Analysant en détail parcours scolaire, réseaux et relations d’affaires, les auteurs soulignent un paradoxe : les élites patronales, de plus en plus tournées vers l’international, sont toujours profondément enracinées dans les milieux d’affaires français.
Comment parvenir, dans ce contexte, à relever les défis de l’après krach financier et d’une mondialisation toujours plus exacerbée ?

François-Xavier DUDOUET, chercheur au CNRS et enseignant à Paris Dauphine, est spécialiste des élites économiques et de la gouvernance d’entreprises.
Eric GRÉMONT, économiste, est président de l’OpesC (Observatoire politico-économique des structures du capitalisme).

Lire le compte-rendu par Laurent Jeanpierre

Aucun commentaire: