Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 1 juillet 2010

Hugo José Suarez, Bolivie. La révolution démocratique


Hugo José Suarez
Bolivie
La révolution démocratique

éditions Couleur livres
2009



Présentation de l'éditeur
Depuis 2000, la Bolivie a connu des mobilisations qui ont bouleversé son paysage national et interpellé la communauté internationale.
Inaugurée durant les années quatre-vingts, l’ère néolibérale se termine. Une nouvelle ère débute, marquée en 2006 par l’avènement à la présidence du leader indigène Evo Morales.

Ce livre retrace les épisodes clés vécus entre 2000 et 2008. Il analyse les perspectives des mesures “révolutionnaires” prises par le nouveau gouvernement et s’interroge sur sa viabilité face aux velléités “autonomistes” des élites régionales et aux pressions internationales.

Pour ce faire, l’auteur a recours tant au texte qu’à la photographie suggérant une narration propre dans l’explication du processus complexe vécu en Bolivie.

Ecrit dans un langage simple et accessible, ce livre passionnera celles et ceux qui, de loin, suivent avec intérêt le devenir sociopolitique bolivien. Enfin, “Bolivie, la révolution démocratique” rend hommage à ceux qui ont lutté durant des décennies pour que ce pays puisse suivre sa propre voie, offrant un exemple de dignité et de courage.


Hugo José Suárez est docteur en sociologie de l’Université catholique de Louvain (Belgique), professeur à l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM) et auteur de plusieurs ouvrages de sociologie ou d’histoire contemporaine de la Bolivie.

Aucun commentaire: