Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 19 janvier 2012

Rencontre-Débat: Bourdieu et la Kabylie, avec Tassadit Yacine, 04.02.12

Bourdieu et la KabylieEn 2012, l'Algérie fête ses cinquante ans d'indépendance. Cinq décenies plus tard, la réception de l'œuvre de Bourdieu est encore problématique, aussi bien en France qu'en Algérie. Nous vous proposons au travers de cette rencontre, de poursuivre les débats menés à l'occasion de l'édition 2011 du Festival Strasbourg-Méditerranée et de clôturer ainsi l'exposition Images d'Algérie présentée chez Stimultania jusqu'au 12 février.

Une lecture critique des premiers travaux sur l'Algérie (Travail et travailleurs en Algérie) et  en particulier sur la Kabylie (Esquisse d'une théorie de la pratique et Le sens pratique) permet de rendre intelligible les raisons pour lesquelles  cette œuvre n'a pas été largement diffusée. Cette table-ronde organisée en partenariat avec Strasbourg-Méditerranée pour le cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie nous permettra d'évoquer la pertinence toujours actuelle des analyses de Pierre Bourdieu tant sur la question de la langue, de la culture, du changement, que des pratiques au sein de groupes déterminés à un moment de leur histoire. Le débat sera mené en présence de Tassadit Yacine et Myriam Chopin-Pagotto, historienne et animé par Salah Oudahar, directeur artistique du Festival Strasbourg-Méditerranée.

Tassadit Yacine est directrice d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris et chercheur au Laboratoire d'anthropologie sociale. C'est à partir de questions liées à la domination que Tassadit Yacine a construit une œuvre importante sur les sociétés berbères tant du point de vue de la création culturelle que des rapports de genres. On lui doit plusieurs ouvrages dont L'Izli ou l'amour chanté en kabyle (1988), Aït Menguellet chante (1989),  Chérif Kheddam ou l'amour de l'art  (1994),  Esquisses algériennes de Pierre Bourdieu, Journal (1928-1962), avec Jean Amrouche. Outre les ouvrages collectifs autour de Bourdieu auxquels elle a participé, Tassadit Yacine  est connue  pour  le rôle qu'elle a joué dans la publication de la revue AWAL depuis sa création.
en partenariat avec Strasbourg-Méditerranée


04.02.12 | rencontre-débatsamedi à 17 h | entrée libre
STIMULTANIA
33 rue Kageneck - 67000 Strasbourg
info : +33 (0)3 88 23 63 11
contact : stimultania @ stimultania.org
web : www.stimultania.org
exposition et commissariat : Christine Frisinghelli de Camera Austria à Graz en Autriche et Franz Schultheis de la Fondation Pierre Bourdieu à Saint Gallen en Suisse - mise en espace : Stimultania - partenaire technique : galerie du Jeu de Paume à Paris

Livret pédagogique | pdf
dossier de presse | pdf

Aucun commentaire: