Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 26 décembre 2012

Georges Friedmann, Le travail en miettes. Spécialisation et loisirs

Georges Friedmann
Le travail en miettes
Spécialisation et loisirs
Université de Bruxelles
(1956)
2012


Table des matières

Présentation de l'éditeur
Le travail en miettes étudie les effets du progrès technique sur le travail. Ce livre est une des premières grandes synthèses sur le travail moderne. Le travail à la chaîne parcellise les tâches et vide le travail de son sens. La rationalisation du travail modèle aussi bien les loisirs que l’éducation et la formation. Friedmann perçoit aussi simultanément les perspectives ouvertes par les nouvelles formes d’organisation du travail et les possibilités offertes par l’automation. Il dresse dans ce livre un tableau saisissant de la société affectée par « le milieu technique ». L’acuité de son regard sur le travail fait de ce grand classique de la sociologie un ouvrage actuel qui stimule toujours la réflexion sur l’avenir du travail.

Aucun commentaire: