Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mardi 25 décembre 2012

Actes de la Recherche en Sciences Sociales n° 195 – Décembre 2012 // Centres-villes : modèles, luttes, pratiques

Actes de la Recherche en Sciences Sociales n° 195 – Décembre 2012 // Centres-villes : modèles, luttes, pratiques
Seuil

Numéro coordonné par Sylvie Tissot


Montreuil, « le 21e arrondissement de Paris » ?
La gentrification ou la fabrication d’un quartier ancien de centre-ville
Anaïs Collet

La vi(ll)e en rose ?
Quartiers gays et trajectoires homosexuelles à Paris et Montréal
Colin Giraud


Politiques urbaines et justifications écologiques
Note sur les centres-villes « durables » en Amérique latine
Eliza Benites-Gambirazio

« Il faut de tout pour faire un monde clos »
Genèse historique, délimitations matérielles et symboliques du « quartier européen » à Bruxelles, 1960-2010
Sylvain Laurens, Francis Marchan et Mathieu Van Criekingen


LECTURES CRITIQUES Attention, un espace peut en cacher un autre
Fabrice Ripoll

Aucun commentaire: