Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 21 mars 2013

Jean Bollack, Au jour le jour

Jean Bollack
Au jour le jour
Puf
2013

Présentation de l'éditeur
Ces notes brèves, désignées par la lettre la plus énigmatique de l’alphabet, la lettre X, forment un « livre », et comme une somme personnelle. Cohérente et morcelée, elle n’entre pas forcément dans l’un des genres usuels, si ce n’est, d’assez loin, dans celui de l’Encyclopédie, dont les lumières brisées, et parfois rappelées, pourraient l’avoir inspirée. Les regroupements par thèmes conduisent d’un sujet à l’autre, d’« Allemagne » à « Vatican », de l’Antiquité à la modernité, d’Homère à Celan, de Sappho à Mallarmé, de l’herméneutique à la reli-gion.
L’ensemble a l’allure d’un journal. L’auteur s’exprime, rapporte et juge, s’ouvrant à l’actualité et portant témoignage. Le but est de faire voir et de situer les problèmes qui nous occupent dans les domaines les plus éloignés et les plus proches. Il s’agit de prises de position, ou d’étonnements, suscités souvent par des événe-ments ou des rencontres, et toujours accompagnés par un engagement résolu et partisan. Le compte rendu des médias est un aliment privilégié. Rendant compte d’un livre, il est à son tour recensé l’opinion se nourrit d’une opinion et prend le relais. L’intérêt se déclare, il reste subjectif. L’herméneutique, ou l’art du déchiffrement, est appliquée à toute la réalité politique et littéraire.
Jean Bollack (1923-2012) a été professeur de littérature et d’histoire de la pensée grecque à l’université de Lille il a également enseigné dans les universités de Berlin, de Vienne, de Genève, de Princeton et à l’École normale supérieure à Paris. Il laisse une œuvre considérable, tant dans le domaine grec, où il a renouvelé l’étude des présocratiques et de la tragédie, que dans celui de la littérature de notre temps, française ou allemande, où il s’est intéressé à l’écriture de la modernité et en particulier à Paul Celan, à Baudelaire et à Mallarmé.

Aucun commentaire: