Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



mercredi 17 septembre 2014

Christine Détrez, Sociologie de la culture

Christine Détrez
Sociologie de la culture
Armand Colin
2014

extrait

Présentation de l'éditeur
La sociologie de la culture, tout comme les définitions même du mot culture, est l’objet de débats et de polémiques passionnantes et souvent passionnées.
Le but de cet ouvrage est de resituer les travaux – théoriques et empiriques – dans la dynamique de ce champ de recherches vaste et varié. Derrière des oppositions entre « des écoles » ou des auteurs, des méthodes ou des façons d’aborder la culture, peuvent être dégagés des points de rencontre et des complémentarités. Par ailleurs, les débats les plus actuels, soulevés par les (r)évolutions liées au numérique, l’importance prise par les études de genre, et l’émergence de nouveaux publics (les enfants, les fans), sont abordés, à la fois à travers les nouveaux terrains qu’ils font surgir, mais également par les questions méthodologiques qu’ils posent aux sociologues.

Christine Détrez est maîtresse de conférences HDR en sociologie à l’École Normale Supérieure de Lyon.


Aucun commentaire: