Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



dimanche 22 février 2015

Stéphane Rennesson, Les Coulisses du Muay Thai. Anthropologie d'un art martial en Thaïlande


Stéphane Rennesson
Les Coulisses du Muay Thai
Anthropologie d'un art martial en Thaïlande
Les Indes Savantes
2013

Présentation de l'éditeur
Construit à partir d'une enquête ethnographique de plus de deux ans, cet ouvrage rend compte de manière vivante des différentes étapes de la filière qui font de jeunes garçons du Nord-Est thaïlandais, pour la plupart fils de paysans et d'ouvriers, des boxeurs de muay thai accomplis. Ce véritable sport national n'est ni une catharsis des passions refoulées dans une société imprégnée par le bouddhisme theravada où l'on valorise le contrôle de soi et l'évitement des conflits, ni une pratique de combat efficace car hyper violente.
Loin des clichés, Stéphane Rennesson préfère envisager le duel physique brutal organisé dans la boxe thaïlandaise comme une mise en jeu paroxystique des valeurs morales des individus permettant de jouer de l'aspect équivoque de la violence physique et des codes locaux d'interaction. La complexité des enjeux sociaux que le muay thai cristallise est rendue par la description méticuleuse de tout ce qui se joue autour des pugilistes, leurs parents, leurs entraîneurs ainsi que le monde des promoteurs, des juges arbitres, des parieurs, des journalistes et des hommes politiques.
La filière de la boxe se déploie alors selon deux fils directeurs. Le premier correspond à l'organisation d'un combat depuis l'entraînement jusqu'au ring en passant par les séances de comparaison, la préparation des compétitions et leur médiatisation. Le second satisfait à la progression d'un boxeur, depuis son initiation jusqu'à sa consécration dans les médias. En faisant du corps à corps la forme relationnelle de référence et autour de laquelle les autres se tissent, Les coulisses du Muay thai propose un anthropologie des corps au pluriel et non au singulier : chaque boxeur ne vaut vraiment que dans la perspective future, présente et/ou passée de sa confrontation avec ses pairs sur le ring.
Le lecteur se retrouve ainsi au plus près de l'action et accède directement à la façon si particulière dont la recherche et l'organisation de la confrontation entre deux individus produit dans la boxe thaïlandaise une science de l'interaction tout à fait remarquable.  
Anthropologue, Stéphane Rennesson est chargé de recherches au CNRS et enseigne à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris. Après la boxe, il étudie en Thaïlande d'autres jeux populaires qui requièrent plus spécifiquement l'instauration de collaborations insolites entre humains et animaux : combats de scarabées, de poissons, de coqs et de taureaux, concours de chant de tourterelles et de bulbuls Orphée.

Aucun commentaire: