Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 28 mars 2012

Maurice Halbwachs, Écrits d’Amérique

Maurice Halbwachs
Écrits d’Amérique
Édition établie et présentée par Christian Topalov
Ehess
2012

Présentation de l'éditeur
Il s’agit d’un recueil de textes – en grande partie inédits – de Maurice Halbwachs (1877-1945). Cette publication rend hommage au grand sociologue, disciple de Durkheim, élu au Collège de France en 1944 et mort en déportation à Buchenwald . Les historiens, dans les années 1990, ont remis en lumière son travail sur les cadres sociaux de la mémoire collective.
Professeur à l’Université de Strasbourg, Maurice Halbwachs est invité à l’automne 1930 pour un trimestre d’enseignement à l’université de Chicago. Ce recueil est constitué de trois grandes catégories de textes :
1)    sa correspondance avec sa famille et avec ses collègues : elle révèle la part intime de l’homme mais aussi ses échanges institutionnels avec l’Université ;
2)    des extraits de ses « lettres des États-Unis » envoyées de Chicago au quotidien Le Progrès de Lyon et publiées anonymement, d’un style vivant et journalistique ;
3)  ses articles savants, très argumentés, publiés au retour de Chicago. 

Aucun commentaire: