Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mercredi 28 novembre 2012

Sophie Noël, L'édition indépendante critique. Engagements politiques et intellectuels

Sophie Noël
L'édition indépendante critique
Engagements politiques et intellectuels
Enssib
2012

Introduction : l’édition critique, un objet à construire
 
Présentation de l'éditeur
L'histoire de l’édition depuis les années 1980 ne se réduit pas à l’emprise, si souvent commentée, des grands groupes et des logiques commerciales. La période récente a également vu l’apparition de petites structures éditoriales qui revendiquent une position « critique » et qui, pour certaines, parviennent à s’inscrire dans la durée en dépit des nombreuses difficultés économiques qu’elles rencontrent. 
Sophie Noël a mené une enquête approfondie sur ces éditeurs « indépendants », dont elle restitue les résultats dans cet ouvrage. Elle a étudié une trentaine de maisons d’édition qui, apparues entre 1985 et 2005, publient principalement dans le domaine de la critique sociale et s’emploient à concilier les exigences de l’excellence intellectuelle et de la radicalité politique. L’analyse s’attache notamment à l’économie, souvent très précaire mais à forte portée symbolique, de ces petites structures. Qui sont ces éditeurs qui incarnent la résistance à une certaine marchandisation de la culture ? Dans quelle mesure leur catalogue se démarque-t-il de ceux des grosses maisons et des grands groupes ? Comment expliquer leur « vocation » et leur dévouement aux valeurs fondatrices de l’édition ? À quelles conditions les plus heureux d’entre eux parviennent-ils à survivre ? 
Cette analyse, au-delà de sa contribution à la sociologie de l’édition, livre des clés pour comprendre les mutations et les contradictions contemporaines des secteurs culturels et réfléchir aux stratégies de résistances qui peuvent être déployées face à la montée en puissance de la rationalité marchande.
Sophie Noël enseigne la sociologie à l’université Paris 13 (Master Politiques éditoriales) et à Paris 1. Elle poursuit actuellement des recherches sur les enjeux de l’indépendance dans les industries culturelles.

Aucun commentaire: