Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 15 février 2013

Le travail associatif, Sous la direction de Matthieu Hély et Maud Simonet

Le travail associatif
Sous la direction de Matthieu Hély et Maud Simonet
P.U.Paris Ouest
2013

Présentation
Cet ouvrage collectif appréhende le monde associatif comme monde du travail. Il s'ouvre sur une réflexion autour des modalités d'exercice du travail associatif en interrogeant la frontière entre la sphère professionnelle et le « hors travail ». Les relations avec les différentes « parties prenantes » font également l'objet d'études spécifiques : avec les entreprises mécènes investies dans des partenariats avec le monde associatif, comme avec les collectivités publiques qui considèrent désormais les associations comme de véritables « opérateurs de politiques publiques ». Si le monde associatif est souvent défini comme un « tiers secteur » qui se situe entre le secteur privé lucratif et le secteur public, il demeure très largement structuré par leurs normes et leurs pratiques. Il peut contribuer cependant à servir des missions d'intérêt général et peut se poser comme une solution à la « crise de l'État-providence » ; il est alors envisagé comme une « alternative au capitalisme ». Les contributions présentées ici révèlent toutes ces ambivalences et dressent un portait nuancé des nombreuses promesses d'émancipation incarnées par le monde associatif. 
Sommaire

  • Introduction générale, Matthieu HELY, Maud SIMONET
LES TRAVAILLEURS ASSOCIATIFS SONT-ILS DES SALARIES COMME LES AUTRES ?

  • Le travail associatif : des salariés intrinsèquement motivés, Mathieu NARCY
  • À l'ombre du monde associatif, l'incertaine professionnalisation des animateurs socioculturels et des formateurs d'adultes (1982-2002), Francis LEBON, Emmanuel DE LESCURE
  • Rethinking voluntary work: dimensions of class, gender and culture, Rebecca TAYLOR
  • Sois stage et tais-toi ? Le sous salariat démasqué, Julien BAYOU, Fanny CASTEL
« L'ENTREPRISE ASSOCIATIVE » AU SERVICE DE « L'ENTREPRISE CITOYENNE » ?

  • Les bonnes volontés à l'épreuve de l'efficience dans le champ de l'aide alimentaire, Jean-Pierre LE CROM, Jean-Noël RETIERE
  • Le prix de la citoyenneté, Anne BORY, Maud SIMONET
  • Les « banquiers solidaires » : pour une économie de la rupture ?, Pascale MOULEVRIER
  • Les générosités obligées. Mutations des politiques sociales et mécénat des entreprises dans la France des années 1990, Sabine ROZIER
LE TRAVAIL ASSOCIATIF : RENOUVELLEMENT OU REMISE EN CAUSE DU SERVICE PUBLIC ?

  • L'association, un monde à part ?, Yves LOCHARD
  • Les mobilisations en faveur d'une loi contre les exclusions (1994-1998) ou comment faire reconnaître des savoirs associatifs sur la pauvreté, Eric CHEYNIS
  • Les Enfants de Don Quichotte face au travail de relogement des SDF du canal Saint-Martin : une politisation ambigüe, Olivier LOUAIL
  • Des entreprises associatives en concurrence : le cas de la lutte contre l'exclusion, Marie LOISON-LERUSTE, Matthieu HELY
  • Bibliographie générale

Aucun commentaire: