Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 19 juillet 2013

sur France 2: film documentaire AU BONHEUR DES RICHES, écrit par Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, 01.10.2013

 

AU BONHEUR DES RICHES 

2 documentaires :
1. « Voyage en grande fortune »
2. « Les riches et nous » 

2 x 70 min
Réalisé par Antoine Roux
Écrit par Antoine Roux, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon
Produit par Yami 2 Productions
avec la participation de France Télévisions

Inspirés du travail des sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot, ces deux films s’attachent à décrire les rapports qu’entretiennent les Français les plus fortunés avec le reste de la société. Quelle position occupent-ils? Comment l’ont-ils acquise? Comment la conservent-ils? En deux épisodes, Au bonheur des riches propose de dévoiler les stratégies souvent invisibles qui permettent aux plus riches de se maintenir en haut de la pyramide sociale et ainsi conforter leur pouvoir et leur influence sur l’espace, le temps, et bien sûr, sur les hommes.
Alain Tingaud a fait fortune dans les nouvelles technologies quand Denis de Kergorlay héritait d’un château et d’un immense domaine. Paul Dubrule a co-fondé le groupe Accor, leader mondial de l’hôtellerie, alors que Christian de Luppé a installé « sa » mairie dans son château… Riches nouveaux ou issus de la vieille aristocratie, ces quatre personnages disposent de revenus colossaux. La façon dont ils gèrent leur fortune répond à une nécessité : faire passer leur intérêt personnel pour l’intérêt général. Quitte à ce que tout change, pour que rien ne change… Grâce aux sociologues français Monique et Michel Pinçon-Charlot, cette immersion en grande fortune nous révèle les mécanismes obscurs de domination et les liens complexes que les Français et la République entretiennent avec « leurs » riches.

sur France 2 dans l'émission « Infrarouge », 22h35, le 01.10.2013

 

 

 

 

Aucun commentaire: