Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


vendredi 24 mars 2017

Laurent Denave, Charles Ives. Naissance de la modernité musicale aux Etats-Unis

Laurent Denave
Charles Ives
Naissance de la modernité musicale aux Etats-Unis
Aedam Musicae
2017

Présentation de l'éditeur
Charles Ives (1874-1954) est considéré aujourd’hui comme le premier compositeur moderne de l’histoire des États-Unis. Son œuvre, composée du début des années 1890 à la fin des années 1920, obtient progressivement une reconnaissance exceptionnelle dans le monde musical étasunien, où Ives est présenté comme l’un des quatre plus grands compositeurs de la première moitié du xxe siècle, aux côtés de Schoenberg, Stravinsky et Bartók.
Comment ce compositeur a-t-il été en mesure de produire une œuvre à la fois savante et originale ? L’étude de ses conditions sociales de possibilité, en particulier la singularité du parcours du compositeur – l’enseignement de son père musicien expérimentateur et l’autonomie vis-à-vis des institutions musicales dominantes –, explique (au moins en partie) la valeur exceptionnelle de son œuvre.
Laurent Denave est docteur en sociologie (EHESS) et diplômé en musicologie (DEA, Paris-IV Sorbonne). Il est l’auteur de Un siècle de création musicale aux États-Unis (Contrechamps, 2012),  Les terres fertiles de la création musicale (Aedam Musicae, 2015) et La valeur des Beatles (Presses Universitaires de Rennes, 2016).



Aucun commentaire: