Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


mardi 8 septembre 2009

LES CLASSES POPULAIRES AUJOURD'HUI. Portraits de familles, cadres sociologiques
















LES CLASSES POPULAIRES AUJOURD'HUI
Portraits de familles, cadres sociologiques
Christophe Delay, Arnaud Frauenfelder, Nathalie Pigot, Franz Schultheis
Questions sociologiques
L'Harmattan
2009

Cet ouvrage redécouvre un objet sociologique tombé en désuétude depuis une vingtaine d'années. Il livre une description de la condition sociale et de la culture des classes populaires contemporaines sous forme de portraits sociologiques. L'auteur analyse les dimensions clés de leur existence telles que le rapport à la famille, à l'autorité, ou à l'école. La condition sociale et les propriétés culturelles collectives s'y trouvent envisagées comme soumises à une dynamique sociohistorique de déprolétarisation puis de reprécarisation.

Franz Schultheis est professeur de sociologie à l’Université de Saint-Gall.
Arnaud Frauenfelder, docteur en sociologie, est professeur à la Haute école de travail social de Genève.
Christophe Delay, docteur en sociologie, est chargé d’enseignement à l’Université de Genève et chercheur invité
au Groupe de recherche sur la socialisation (FNRS/Lyon).
Nathalie Pigot est doctorante en sociologie à l’Université de Genève.

Table des matières

PRÉFACE
Une galerie de « people » ordinaires : intérêt de connaissance
et contexte d’une recherche sociologique
INTRODUCTION
Les classes populaires aujourd’hui : un objet sociologique
refoulé
Cerner un objet de recherche « flou »
La perspective hoggartienne comme fil conducteur : apports
et limites
Première partie : portraits de familles populaires, cadres
sociologiques
INTRODUCTION
Une lecture qui risque d’étonner : quelques avertissements au
lecteur
1. LE PLUS DUR MÉTIER DU MONDE : PORTRAIT
SOCIOLOGIQUE D’UNE MAMAN AU FOYE
par Gabrielle Arietano et Franz Schultheis
2. DISCIPLINES À DOMICILE : « JE SAVAIS
COMMENT GÉRER UN FOYER »
Par Nathalie Pigot
3. « C’EST COMPLIQUÉ…MAIS ÇA VA. » LA
DEBROUILLARDISE D’UNE MÈRE DE FAMILLE SANS
PAPIERS
Par Enikö Moczar
4. « C’EST COMME ÇA CHEZ NOUS » OU COMMENT
PRÉSERVER UN CHEZ-SOI LOIN DE CHEZ SOI
par Sylvie Rime
5. « BON, FAUT PAS ÊTRE PLUS CATHOLIQUE QUE
LE PAPE ». AMBIVALENCES AUTOUR D’UN
DÉCLASSEMENT
par Séverine Alary
6. « ON A FAIT LA NATIONALITÉ » : UNE
INTÉGRATION RÉUSSIE
par Laura Cardia-Vonèche et Christophe Delay
7. « ON NE SAIT PAS LE JOUR DE DEMAIN, C’EST
ÇA ! »
par Gabriel Ion
8. « IL N’Y A PAS DE PROBLÈMES… ! » : NE PAS
FAIRE D’HISTOIRES QUAND ON VIT
DANS LA NÉCESSITÉ
par Christophe Delay
9. « FAUT DONNER A MANGER AU CROCODILE,
COMME CELA TU PEUX TRAVERSER LA RIVIÈRE » :
UN PAPA AUX PRISES AVEC LES INSTITUTIONS
par Arnaud Frauenfelder et Christophe Delay
10. « TANT QU’ELLE NE FAIT PAS PIRE QUE MOI, ÇA
VA ». RÉCIT D’UNE MAMAN
VIVANT SUR RENTE DE L’ETAT
par Catalina Cure
CONCLUSION DE LA PREMIÈRE PARTIE
La part du social dans la vie des gens
Deuxième partie : le modèle hoggartien des classes
populaires revisité
INTRODUCTION – PLUS ÇA CHANGE, PLUS C’EST LA
MÊME CHOSE : LES TRANSFORMATIONS DES
CLASSES POPULAIRES
Des transformations sociales qui sautent aux yeux
L’inertie et le poids des structures sociales
Une approche des réalités empiriques selon des thèmes
exemplaires
11. LE RAPPORT DES CLASSES POPULAIRES A LA
FAMILLE : UNE AFFINITÉ
NON ÉLECTIVE
par Arnaud Frauenfelder
12. LE RAPPORT DES CLASSES POPULAIRES A
L’AUTORITÉ : UNE PRÉFÉRENCE POUR
L’ÉDUCATION « A L’ANCIENNE » QUI N’A RIEN DE
NATUREL
par Arnaud Frauenfelder
13. LE RAPPORT DES CLASSES POPULAIRES A
L’ÉCOLE : DE L’OBLIGATION SCOLAIRE A
L’APPROPRIATION PARTIELLE DES ENJEUX
SCOLAIRES
par Christophe Delay
14. LE RAPPORT DES CLASSES POPULAIRES A
L’ALIMENTATION
par Nathalie Pigot avec la collaboration de Séverine Alary
15. CLASSES POPULAIRES ET GENRE
par Franz Schultheis
CONCLUSION DE LA DEUXIÈME PARTIE Les
paradoxes sociologiques de la condition populaire
contemporaine
CONCLUSION GÉNÉRALE
Esquisse d’une reconstruction historique des métamorphoses
des classes
populaires
La « fin » des classes populaires en tant que selffullfilling
prophecy
BIBLIOGRAPHIE
ANNEXE : BRÈVE PRÉSENTATION DES 23
ENTRETIENS RÉALISÉS

Ouvrage publié avec l’appui du Fonds national suisse de la recherche scientifique
ainsi que de la Fondation Bourdieu