Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


jeudi 6 mai 2010

Résumé et livre: Pierre Bourdieu, Résumé des cours au Collège de France 2000-2001

Pierre Bourdieu, Résumé des cours au Collège de France 2000-2001.
Annuaire du Collège de France 2000-2001, P. 467-469.









Pierre Bourdieu
Science de la science et réflexivité.
Cours du Collège de France 2000-2001
Éditions Raisons d'Agir
2001

« Il m’a paru particulièrement nécessaire de soumettre la science à une analyse historique et sociologique qui ne vise nullement à relativiser la connaissance scientifique en la rapportant et en la réduisant à ses conditions historiques, donc à des circonstances situées et datées, mais qui entend, tout au contraire, permettre à ceux qui font la science de mieux comprendre les mécanismes sociaux qui orientent la pratique scientifique et de se rendre ainsi « maîtres et possesseurs » non seulement de la « nature », selon la vieille ambition cartésienne, mais aussi, et ce n’est sans doute pas moins difficile, du monde social dans lequel se produit la connaissance de la nature. »

P. B.



table

5 Avant-propos

9 Introduction

15 L'état de la discussion
Une vision enchantée
La science normale et les révolutions scientifiques
Le programme dit fort
Un secret de polichinelle bien gardé

67 Un monde à part
Le « métier » du savant
Autonomie et droit d'entrée
Le capital scientifique, ses formes et sa distribution
Une lutte réglée
Histoire et vérité

167 Pourquoi les sciences sociales doivent se prendre pour objet
Objectiver le sujet de l'objectivation
Esquisse pour une auto-analyse

221 Conclusion

225 Bibliographie

235 Index des noms

Aucun commentaire: