Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



samedi 19 juin 2010

Christian BAUDELOT, Travail et classes sociales : la nouvelle donne


Christian BAUDELOT
Travail et classes sociales : la nouvelle donne
Éditions Rue d'Ulm
2010




Présentation de l'éditeur
Le travail n'est plus ce qu'il était, les classes sociales non plus. Au schéma d'avant-hier, tout entier centré autour de l'affrontement entre la bourgeoisie et le prolétariat, a succédé dans les années 1970 une représentation moins conflictuelle de la stucture de classe opposant une vaste classe moyenne, englobant l'immense majorité de la population, à une minorité grandissante d'exclus. Simplificatrice, cette représentation est erronée : elle ne rend pas compte de la réalité d'aujourd'hui où la structure de classe s'est transformée, compliquée et fragmentée en fonction de profondes métamorphoses intervenues dans l'univers du travail. Alors qu'une nouvelle classe est apparue dans notre société – celle des travailleurs pauvres.

Christian Baudelot est sociologue. Professeur émérite à l'Ecole normale supérieure, il est, avec Roger Establet, l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels : La Petite Bourgeoisie en France (Maspéro, 1974), Qui travaille pour qui ? (Maspéro, 1979), Le Niveau monte (Le Seuil, 1989), Suicide, l'envers de notre monde (Le Seuil, 2006) et L'Elitisme républicain (Le Seuil, 2009). En 2007, il a codirigé aux éditions Rue d'Ulm le volume Maurice Halbwachs, sociologue retrouvé.

Aucun commentaire: