Pierre Bourdieu, in Pour un mouvement social européen,
Le Monde Diplomatique, juin 1999 — Pages 1, 16 et 17, aussi in Contre-feux 2, Raisons d'agir, 2001, p. 13-23

"L'histoire sociale enseigne qu'il n'y a pas de politique sociale sans un mouvement social capable de l'imposer ( et que ce n'est pas le marché, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais le mouvement social qui a « civilisé » l'économie de marché, tout en contribuant grandement à son efficacité ). En conséquence, la question, pour tous ceux qui veulent réellement opposer une Europe sociale à une Europe des banques et de la monnaie, flanquée d'une Europe policière et pénitentiaire ( déjà très avancée ) et d'une Europe militaire ( conséquence probable de l'intervention au Kosovo ), est de savoir comment mobiliser les forces capables de parvenir à cette fin et à quelles instances demander ce travail de mobilisation. "


jeudi 25 novembre 2010

Hélène Le Dantec-Lowry, De l'esclave au président. Discours sur les familles noires aux Etats-Unis

Hélène Le Dantec-Lowry
De l'esclave au président
Discours sur les familles noires aux Etats-Unis

Préface de Loïc Wacquant
CNRS
2010


Présentation de l'éditeur
1865 : le 13e amendement abolit l’esclavage sur tout le territoire des États-Unis.
2008 : Barack Obama est élu à la Maison Blanche. Le président américain prononce dans la foulée son célèbre discours engageant les Afro-américains à prendre plus de responsabilités pour conquérir une vie meilleure. Une révolution culturelle est en cours. Cherchant à expliquer cette extraordinaire mutation, Hélène Le Dantec-Lowry décrypte les discours sur le système de parenté noir dans l’histoire américaine. Discours le plus souvent racistes sur l’infériorité des esclaves, puis des migrants ou des résidents des ghettos jusqu’aux années 1940 ; débats passionnés, à partir des années 1960, sur les déficiences supposées des familles noires ou, au contraire, sur les capacités de résistance et l’adaptabilité des réseaux de parenté afro-américains… Confrontant les écrits produits par les Blancs à ceux des Noirs, soulignant l’influence, dans ces controverses, des études sur les femmes et sur les notions de « race, classe et genre », Hélène Le Dantec-Lowry montre que les familles noires américaines sont désormais plus rarement décrites comme un groupe inférieur face à la famille-type blanche, mais plutôt comme un ensemble complexe rendu hétérogène par le métissage, les lieux, les générations et les classes.
Une fresque magistrale, qui renouvelle en profondeur notre connaissance du multiculturalisme aux États-Unis.

Professeur de civilisation américaine à l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3, Hélène Le Dantec-Lowry est spécialiste de l’histoire culturelle et sociale des Noirs et des femmes aux États-Unis.

Aucun commentaire: